Les masques ne sont plus obligatoires à Tarascon-sur-Ariège sauf aux abords des écoles

Si la préfecture de l'Ariège maintient le port du masque obligatoire sur onze communes du département, elle permet à Tarascon-sur-Ariège de s'affranchir de cette obligation permanente, compte tenu de son bon taux d'incidence. Une bonne nouvelle pour les habitants.
 

A Tarascon-sur-Ariège, on respire un peu mieux, même si le maire exhorte les habitants à rester vigilants.
A Tarascon-sur-Ariège, on respire un peu mieux, même si le maire exhorte les habitants à rester vigilants. © Pascal Dussol/FTV

D'après un nouvel arrêté, la préfecture de l'Ariège permet à Tarascon de sortir de la liste des communes du département dans lesquelles le port du masque est obligatoire. Une exception sur les douze communes concernées jusqu'au 15 mai. C'est son bon taux d'incidence, moins d'un cas pour 1.000 habitants d'après la préfecture, qui lui permet de se distinguer.

Les Tarasconais se disent satisfaits de cette mesure, dont ils s'attribuent le bénéfice pour avoir scrupuleusement respecté les règles. Beaucoup d'ailleurs continuent à circuler avec le masque dans cette petite cité de 3.000 habitants. Il reste obligatoire sur les marchés et dans un périmètre de 50 mètres autour des établissements scolaires.

Communication tous azimut

Alain Sutra, le maire de Tarascon a utilisé toutes les stratégies à sa disposition pour faire connaître la règle édictée par la préfecture : "j'avais demandé à la police municipale de conseiller et de ne pas verbaliser. Et on a utilisé aussi tous les moyens de communication qu'ils soient directs comme les panneaux d'informations locales ou indirects comme internet ou d'autres moyens".

"Le respect d'autrui, ajoute-t-il, ça fait partie de ces valeurs essentielles que l'on doit transmettre et faire vivre dans une collectivité. Ce n'est pas toujours le cas, mais là, par rapport à la Covid, on peut dire que c'est une satisfaction".

Pour autant, le maire préfère continuer à porter le masque le plus souvent possible. Il préconise la vigilance et le maintien des gestes barrière afin de ne pas avoir à faire marche arrière.

Pour confirmer la tendance, la commune mise aussi sur son centre de vaccination, qui affiche une moyenne de 600 vaccinations par semaine pour un bassin de vie d'environ 6000 habitants.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19