Mort à 98 ans d'André Trigano, ancien député de l'Ariège et membre de la famille à l'origine du Club Med

Ancien maire de Pamiers et ancien député de l’Ariège, André Trigano est décédé à l’âge de 98 ans la nuit dernière. Membre d'une famille emblématique du tourisme en France, il était le président de la Compagnie international André Trigano, co-fondateur du groupe de camping Campéole et frère de Gilbert Trigano, fondateur du Club Med.

"C'est un grand homme politique qui décède à 98 ans", commente sobrement, auprès de France 3 Occitanie, Frédérique Thiennot, actuelle maire de Pamiers à l'annonce de cette nouvelle. André Trigano s'est éteint la nuit dernière. En soixante ans de vie publique, il aura marqué Pamiers, dont il a été maire pendant 25 ans.

Maire de Mazères dans un premier temps durant vingt-quatre années, il a ensuite été élu à la tête de la municipalité de Pamiers en 1995. Ancien pilote automobile, il a été député de la deuxième circonscription de l'Ariège de 1993 à 1997 et président de la commission du tourisme de Midi-Pyrénées. Il a également été conseiller départemental du canton de Saverdun pendant douze ans.

Promesses tenues

"Il faut dire que j'ai toujours fait des promesses, je les ai toujours tenues et je les tiendrai, disait-il à notre consoeur Odile Debacker. Il aura combattu jusqu'au bout pour un cinquième mandat à la tête de la mairie de Pamiers, un peu comme si sa vie en dépendait. 

Battu par Frédérique Thiennot, en 2020, il tire sa révérence contraint et forcé. Derrière lui, un parcours politique exceptionnel. Un demi-siècle sans rupture en tant que premier magistrat de deux villes chères à son cœur, à commencer par Mazères. La bastide ariégeoise où sa famille avait trouvé refuge.

Après la guerre, ce sont les habitants qui le sollicitent. Il sera élu ici de 1971 jusqu'en 1995. "Des Mazériens que je connaissais sont venus me demander si je voulais me présenter à la mairie, expliquait-il. Moi j'ai pris ça comme un gadget en disant bon, et je leur ai dit bah écoutez, si je viens on créera 100 emplois. Non seulement on a fait 100 emplois, quand je suis parti il y en avait 700".


Tour à tour, conseiller général, conseiller régional, député, UDF, puis divers droits, puis sans étiquette. L'édile finit par revendiquer un courant unique apolitique, le triganisme.

Une saga visionnaire


Trigano, un nom qui résonne tel une saga familiale visionnaire... Tentes, matériel de camping, Club Méditerranée. La famille d'origine juive algérienne débarque de Paris en Ariège pour fuir l'invasion nazie.

André Trigano est au coeur d'une lignée d'entrepreneur emblématique. Son père est le fondateur de l'entreprise Trigano spécialisée dans la vente de matériel de camping après la Seconde Guerre mondiale. Son frère a créé le concept du Club Méditerranée dont on connaît le succès et son neveu, Serge Trigano, les hôtels Mama Shelter.  

Réfugié en Ariège avec sa famille, André Trigano y trouve l'amour et se marie à Mazères. Il fonde par reconnaissance à son département d'adoption la SIAT, autrement dit la Compagnie Internationale André Trigano, spécialisée dans le tourisme.

Passionné de sport et d'automobile

Puis le groupe Campéol, un tant leader européen du tourisme de plein air. Société qu'il cèdera au comité des oeuvres sociales d'EDF, préservant ainsi les emplois ariégeois. La société regroupe aujourd'hui quatre-vingts campings en France continentale, en Corse, en Espagne et au Portugal.

Homme politique, chef d'entreprise, André Trigano fut aussi pilote automobile, grand passionné de ce sport. Il collectionna les plus beaux spécimens. Une revanche pour celui qui, enfant, a connu la misère, ce qui ne l'empêcha pas de cultiver une certaine idée de l'altruisme.

"Aimer les gens, comprendre leur douleur. Faut dire que j'ai eu une vie relativement difficile en début de jeunesse. La période de la guerre je l'ai vécu, mal vécu c'est le moins qu'on puisse dire. Alors peut-être, j'ai pris conscience qu'on est sur la terre pour essayer d'être bien avec les autres. La paix, la tranquillité, la sérénité", avait-il confié à notre consoeur.

Pionnier du chèque vacances, de la promenade, de la première piscine solaire, des départs en vacances de nombreux enfants défavorisés, de la première cantine bio de France, créateur d'emplois, c'est un grand monsieur que perd l'Ariège, un homme de conviction, attachant et visionnaire.

Les obsèques d'André Trigano auront lieu au cimetière parisien de Pantin, ce mardi 7 mai, a annoncé son fils Arnauld Champremier-Trigano.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité