Pyrénées : ce qu'il faut savoir et les attitudes à adopter lorsque l'on rencontre un ours

L'accident d'un chasseur, blessé par un ours samedi 20 novembre à Seix en Ariège, rappelle que les plantigrades sont bien présents dans les Pyrénées. 64 d'entre-eux ont été recensés dans le massif pyrénéen. Voici cinq informations à connaître si au cours d'une randonnée ou d'une balade à champignon, vous tombez nez à nez sur l'un d'entre eux.

Peut-on rencontrer un ours dans les Pyrénées ? Cette question, de plus en plus de randonneurs et de ramasseurs de champignons se la pose lors de leurs balades en moyenne montagne, en Ariège  dans les Hautes-Pyrénées.

Le fait divers du 20 novembre, où un chasseur a été blessé par une ourse, à Seix en Ariège, avant d'abattre l'animal, rappelle que cette éventualité est possible. 64 ours ont été décomptés sur le massif des Pyrénées l'an dernier. Comme l'explique l'association Pays de l'ours - Adet "Animal particulièrement discret, l’ours va systématiquement éviter de se faire repérer par l’Homme. Grâce à son odorat très développé, il nous sent approcher avant même qu’on sache qu’il est dans les parages."

Voici malgré tout les informations à connaître si, un jour, vous croisez sa route.

LES SITUATIONS À RISQUE :

  1. Ours blessé
  2. Rencontre à très courte distance avec une femelle accompagnée d’oursons
  3. Ours surpris sur sa couche diurne ou en train de consommer une carcasse
  4. Altercation entre ours et chien, ce dernier venant chercher refuge derrière son maître
  5. Ours dérangé dans sa tanière hivernale.

QUE FAIRE EN CAS DE RENCONTRE AVEC L'OURS ?

  1. Gardez votre calme. Peut-être plus facile à dire qu'à faire, face à une bête pouvant peser 600 kilos. Dans tous les cas, ne criez pas, ne vous agitez pas. L'animal pourrait interpréter vos gestes comme une agression à son encontre.
  2. Tenez votre chien près de vous, car il pourrait exciter l'ours.
  3. Signalez votre présence. Parlez (sans crier), tapez doucement dans vos mains ou sifflez afin d'éviter l'effet de surprise.
  4. Puis, éloignez-vous lentement de l'ours. Il ne s'agit pas de s'échapper, mais plutôt de rassurer le plantigrade en s'écartant de la zone où peuvent par exemple se trouver ses petits.

CE QU'IL NE VAUT MIEUX ÉVITER 

  1. Ne pas s’en approcher. Un ours dans son milieu naturel n’est pas une peluche. Si vous vous en approchez, celui-ci pourrait se sentir menacé et vouloir se défendre.
  2. Ne pas courir. Contentez-vous de vous éloigner en reculant doucement sans jamais lui tourner le dos.
  3. Ne lui lancez pas de la nourriture. En cas de rencontre, son unique préoccupation sera de s’assurer que vous n’êtes pas une menace pour lui et ensuite de s’éloigner pour aller se cacher.

Voici un exemple de ce qu'il ne faut absolument éviter :

8 fois sur 10 l'ours fuit l'Homme

Une étude de la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) Occitanie a étudié les interactions homme – ours recensées dans les Pyrénées de 1996 à 2000. Elle constate que "l’ours évite généralement l’homme (...) Sur les 60 observations, il a été constaté que, dans 78 % des cas, l’ours s’enfuit ou s’éloigne de l’homme. Dans 19% des cas, il manifeste un comportement indifférent sans être agressif. Dans 3% des cas (2 cas), l’animal a chargé. Les deux charges correspondent à une femelle accompagnée d’oursons. En 1997, Mellba charge un chasseur qui la tue, et en 1998 Ziva charge 2 agents de l’équipe technique ours (charge d’intimidation pour les dissuader de s’approcher)." 

En Europe, la Roumanie est le pays où la population d'ours bruns est la plus élevée. C'est aussi celui qui compte le plus d'attaques d'ours contre l'homme. Selon le quotidien Romania Libera, sept Roumains ont été tués, et quarante-sept blessés par des ours entre 2006 et 2016.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ours des pyrénées animaux nature