Le tribunal administratif de Toulouse annule l'expulsion de Pierre Kilongo et sa famille, réfugiés en Ariège

C'est une première victoire, et un répit pour Pierre Kilongo, réfugié congolais, et ses trois enfants, accueillis dans le village de Massat, en Ariège. Le tribunal administratif de Toulouse a annulé l'OQTF (obligation de quitter le territoire français) prononcée par la Préfecture de l'Ariège. 

Le comité de soutien à Pierre Kilongo, lors de l'audience au tribunal administratif de Toulouse, le 16 septembre 2019.
Le comité de soutien à Pierre Kilongo, lors de l'audience au tribunal administratif de Toulouse, le 16 septembre 2019. © Marie Martin/FTV
La décision est tombée vendredi 4 octobre 2019. 

Le tribunal administratif de Toulouse a décidé d'annuler l'obligation de quitter le territoire français concernant Pierre Kilongo et sa famille. La Préfecture de l'Ariège qui avait ordonné leur expulsion a deux mois "pour revoir sa copie".

Pierre Kilongo, réfugié congolais, vit depuis près de trois ans à Massat, dans le département de l'Ariège. Avec ses trois enfants, il a bénéficié d'un soutien très important dans le village. Parfaitement intégrée, tant scolairement que socialement, cette famille souhaite rester dans la commune.
  Accompagné de ses nombreux soutiens, Pierre Kilongo avait comparu devant le tribunal administratif de Toulouse, le 16 septembre 2019. Son état de santé très fragile, l'intégration réussie dont fait preuve la famille ont été autant d'éléments visiblement retenus par la justice.

Cette décision octroie à Pierre Kilongo deux mois de répit, pendant lesquels il devra effectuer de nouvelles démarches. En attendant, il bénéficie d'une autorisation provisoire de séjour. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société réfugiés