Cet article date de plus de 5 ans

Laroque d'Olmes (Ariège) : 55 licenciements chez l'équipementier en textile automobile Johnson Controls

Un plan social de 55 licenciements économiques, sur 300 salariés, a été annoncé mardi par la direction de l'équipementier en textile automobile Johnson Controls à Laroque d'Olmes (Ariège). La CGT appelle à la mobilisation contre un "état d'urgence social en Ariège"
© France 3 Midi-Pyrénées
C'est la dernière entreprise textile du Pays d’OlmesJohnson Controls emploie 300 salariés à Laroque d’Olmes pour fournir en textile automobile de grands groupes comme Peugeot, Renault, Toyota ou Wolkswagen. La direction a annoncé mardi aux syndicats un plan social, avec 55 licenciements économiques, en raison, a-t-elle expliqué, de la baisse des commandes.

En réaction, dénonçant un "état d'urgence social en Ariège", la CGT appelle les salariés du site à se mobiliser. Le syndicat organise jeudi en fin d'après-midi une assemblée générale pour refuser de mourir et imposer d'autres choix". Selon lui, le site de production de Laroque d'Olmes est extrêmement rentable. il aurait dégagé, en 2015, 12 millions d'euros de bénéfices pour un chiffre d'affaires de 50 millions, soit 17% de rendement annuel. Quant au groupe SWM auquel appartient Johnson Controls, il aurait reversé l'an passé un milliard de dollars à ses actionnaires, soit une augmentation de l'action de 28 %.

"Ceux qui pensaient que la lutte des classes n’était plus d’actualité peuvent aujourd’hui se rendre compte du contraire !", analyse la CGT. "Les salariés ont créés toujours plus de richesses au détriment de leur santé, argument-t-elle, pour « gaver » de profits des actionnaires qui (...) les mettent à la rue."


Le plan social chez Johnson Controls est une "catastrophe pour notre département", poursuit le syndicat, "avec 5 emplois induits par emploi industriel, ce seraient  près de 300 emplois détruits en Pays d’Olmes et plus de 400 emplois détruits en Couserans."

Le maire de Laroque d'Olmes entend pour sa part faire appel aux pouvoirs publics pour "anticiper le reclassement des salariés et leur accompagnement".

Johnson Controls, groupe mondialisé, emploie 170.000 salariés dans 3 secteurs d'activité : les batteries, le froisdet l'automobile.  Outre Laroque d'Olmes, ses sites de production sont notamment localisés au Brésil, en Chine, Turquie, Espagne ou encore Tchéquie.

La semaine dernière, c'est Schweitzer-Mauduit International, numéro un mondial du papier à cigarettes, qui avait fait part d'un plan social, portant également sur le départ de 50 salariés sur les 265 que compte la papeterie de la Moulasse, son unité proche de Saint-Girons.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social