REPLAY « Ô la belle vie » dans le Donezan, petit Québec ariégeois

« Ô la belle vie » nous emmène dans un petit coin reculé de l’Occitanie, dans les montagnes enneigées du Donezan. Un lieu surnommé le petit Québec ariégeois. Des paysages époustouflants, mais aussi des rencontres avec des passionnés qui n’ont pas choisi de vivre ici par hasard.

Paysage du Donezan en Ariège
Paysage du Donezan en Ariège © Franck Flies / Sophie Jovillard

Revoir l'émission

"Ô la belle vie" dans le Donezan, petit Québec ariégeois

« Ô la belle vie » fait une halte dans les Pyrénées, pour s’intéresser de plus près, au Donezan. Un coin méconnu d’Ariège, niché à la frontière de l’Aude et des Pyrénées-Orientales. Un lieu à part nous raconte Jean-Pierre, notre guide : « Ici on ne se sent pas forcément ariégeois. Notre histoire est intimement liée à notre géographie et la plupart des personnes vous le diront : nous sommes un territoire vraiment à part, plus audois qu’ariégeois, mais ariégeois quand même… ».

La nature à l'état pur : sauvage et préservée, dans un endroit surnommé : le petit Québec ariégeois. Grands espaces, neige abondante, lacs enchanteurs et sapins à perte de vue : des paysages et des couleurs qui rappellent ceux du grand pays nordique. Col de Pailhères, pic de la Baxouillade, Roc blanc, étangs de Rabassoles ou de Laurenti, des noms bien connus des habitants des lieux. Beauté et authenticité sont les mots qui reviennent toujours quand il s’agit de qualifier cette petite région des Pyrénées. Le Donezan est un territoire d'environ 500 habitants, pour sept villages, dont Mijanès et Quérigut. Sophie Jovillard nous y attend en compagnie de celles et ceux qui ont sû faire de l'isolement géographique, un véritable atout.

Sophie Jovillard dans les montagne du Donezan
Sophie Jovillard dans les montagne du Donezan © Franck Flies

Balade au bout du monde

Jean-Pierre Pouchairet, pisteur secouriste s’est installé sur la petite station de Mijanès depuis une quinzaine d’années. Plusieurs brevets d’état en poche : canyoning, raft, canoë, guide, secouriste, Jean-Pierre a travaillé dans différents massifs, des Alpes aux Pyrénées, avant de revenir s’installer sur ses terres d’origine « par envie et par passion » souligne-t-il. Aujourd’hui, il accompagne Sophie faire une balade en raquettes.

Les paysages enneigés du Donezan nous enchantent. Et hop, un isard, nous passe devant le nez ! A les voir, nous sommes saisis d’une envie de chausser les raquettes, pour nous aussi, profiter des charmes de cette montagne. Une belle idée pour une prochaine escapade ! Ici, précise Jean-Pierre à Sophie : «Il y a beaucoup de neige parce que beaucoup d’accumulation en raison du vent et des intempéries qui nous arrivent d’Ouest en Est ». Une raison de plus de penser que les avalanches peuvent s'inviter dans nos balades et donc, à être vigilants dans nos ardeurs aventurières.

Sophie Jovillard et Lise Jourdes, musher avec deux de ses chiens de traineaux
Sophie Jovillard et Lise Jourdes, musher avec deux de ses chiens de traineaux © Franck Flies

Passion musher : la vie rêvée de Lise

Lise Jourdes est une jeune femme musher, sportive et pleine d’énergie. Elle aussi, est tombée amoureuse du coin. Sa passion ? Le grand nord et ses chiens de traineaux. Lise raconte à Sophie :

J’ai passé 15 ans à tout mettre en œuvre pour réaliser mes rêves. 

Lise Jourdes

La vie rêvée de Lise est de vivre au milieu de ses chiens dans un cadre naturel comme celui du Donezan. Un rêve devenu réalité. Pour elle, ses chiens, c'est de l’amour au quotidien. Et sa passion consiste à les gérer au sein de la meute et à les voir évoluer.

Après avoir fait de la compétition et appris la conduite de traineau, Lise décide de créer son entreprise. Elle  propose des découvertes, des balades et des sensibilisations à l’univers des chiens de traineaux. Sa meute est composée de huit femelles issues de la race Husky et Alaskan et de quatre Husky mâles. Ce sont des chiens primitifs proches des loups, tout à fait adaptés aux conditions climatiques extrêmes.

Aujourd'hui, Lise a un autre objectif : communiquer avec ses chiens. Elle s'est inscrite à une formation de communication animale. Elle confie à Sophie « Je me suis renseignée. J’ai lu beaucoup de livres et j’ai voulu commencer une formation ». Il s'agit d'une sorte de communication intuitive qui permet de comprendre le ressenti d'un animal. Convaincue par le bien-fondé de la pratique, Lise envisage aujourd’hui un parcours professionnel pour en faire son métier. Elle souhaite appliquer ses nouvelles connaissances dans son activité avec ses propres chiens, mais aussi avec toutes sortes d'animaux, sauvages ou domestiques.

Chien, parmi les Husky et Alaskan qui composent la meute de Lise Jourde.
Chien, parmi les Husky et Alaskan qui composent la meute de Lise Jourde. © Franck Flies / Sophie Jovillard

Christine et ses couettes artisanales 

Dans ces endroits reculés et un peu en marge comme le Donezan, il est doublement important de créer du lien et du vivant. Une épicerie multiservice, une auberge, ou une activité ici ou là. Vivre ici, demande à s’adapter au territoire et aux besoins liés à la rudesse du climat.

Christine Gil est couturière de métier. Elle commence à travailler dans un atelier de couture dès l’âge de 16 ans. Mais, lorsque son entreprise textile délocalise son activité à l’étranger, elle est licenciée. Christine est catégorique : elle ne quittera pas, ni son village, ni son métier. Elle restera vivre et travailler à Quérigut.

La Quérigutéenne décide alors de monter sa propre entreprise et se lance dans la fabrication artisanale de couettes : chaudes, légères, spéciales, il y en a pour tous les goûts. Une fabrication avec une plume de choix explique la couturière affirmée à Sophie « un pur duvet d’oie fermière du Sud-Ouest élevée en plein air » avec en prime, une petite astuce pour mieux répartir et équilibrer l’ensemble du duvet.

Même si elle a été rapidement encouragée par les siens, Christine raconte à Sophie « Au départ, tout le monde me disait : tu te rends compte, un village comme ça, tu ne vas faire ta boutique ici ? »

C’était sans compter sur le tempérament enjoué et déterminé de Christine. Aujourd’hui, elle vit et confectionne ses couettes au village. Elle a également ouvert une boutique pour y vendre ses créations.

Nul n'est besoin de faire de la terre un paradis. Elle en est un. A nous de nous adapter pour l'habiter.

Henry Miller, romancier américain

"Ô la belle vie": Donezan, le Québec ariégeois

Emission présentée par Sophie Jovillard. Réalisé par Laurent Desvaux. Une coproduction France 3 Occitanie/Grand Angle Productions

Diffusion le dimanche 28 mars 2021, à 12h55

Recevoir France 3 Occitanie

Votre installation vous permet de recevoir les 24 antennes régionales de France 3, en simultané, au choix selon vos envies.

Voici les canaux, qui différent en fonction de votre opérateur :

Orange SD : 317 et 314
SFR HD : 444 et 447
Free HD : 315 et 318
Bouygues Télécom Bbox : 483 et 486
Numéricable LaBox : 444 et 447
Darty Box : 305 et 310

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
télévision économie médias montagne nature artisanat entreprises