Tabac : la coopération douanière entre l’Andorre et l’Ariège ne suffira pas selon les buralistes de la région

La lutte contre la contrebande de cigarettes reste une priorité de l’Etat. Le Ministre des Comptes publics l’a réaffirmé cette semaine et cette récente opération entre la France et la Principauté en atteste. Mais les buralistes de notre région frontalière attendent plus.
 

Les cigarettes saisies par les douaniers entre l'Andorre et l'Ariège dans la nuit de samedi à dimanche
Les cigarettes saisies par les douaniers entre l'Andorre et l'Ariège dans la nuit de samedi à dimanche © Photo Direction Régionale des douanes de Toulouse
L’opération débute dans la nuit du samedi 17 octobre au dimanche 18. Les douaniers de la brigade d’Ax-Les-Thermes associés à leurs collègues andorrans mettent en place une opération de surveillance du massif. 

Une vingtaine d'hommes aperçus sur la montagne


Rapidement, ils aperçoivent une vingtaine d’individus progressant sur la montagne en direction de la Principauté. Les Ariégeois alertent immédiatement leurs homologues andorrans et ces derniers mettent en place la nasse. 

Durant plusieurs heures ils vont repérer les hommes ciblés et attendre patiemment de les intercepter. « Au final ce sont plus de 3300 paquets de cigarettes, soit une valeur marchande de 33 800 euros qui ont été saisies en Andorre avec cet appui français » annonce la direction régionale des douanes.

Une coopération douanière Andorre/Ariège


« Il faut noter que cette opération a refroidi les contrebandiers car de nombreux individus ont été observés rejoignant la France, soit par la montagne, soit en véhicule, mais sans marchandise... » se targue-t-elle également dans un communiqué.

Cette coopération douanière renforcée entre France et Andorre a été relancée voilà plus d'un an et demi par Gérald Darmanin. Alors Ministre de l'Action et des Comptes Publics, il était venu dans la Principauté y rencontrer le chef du gouvernement andorran. 
 

Le citoyen ordinaire va moins de l’autre côté de la frontière à cause du Covid notamment mais le marché de rue est en train d’exploser,

Gérard Vidal, Président de la Fédération des Buralistes d'Occitanie



Les soixante kilos de marchandises interceptés étaient destinés « très vraisemblablement » à alimenter le marché toulousain. « Le citoyen ordinaire va moins de l’autre côté de la frontière à cause du Covid notamment, mais le marché de rue est en train d’exploser » se désole Gérard Vidal.

« La semaine dernière encore une camionnette remplie a été interceptée dans notre région mais ces trafics venus d’Andorre sont destinés à approvisionner toute la France » se désole le président de la fédération des buralistes d’Occitanie. « Les douaniers pourront faire ce qu’ils veulent, la seule solution est que les pays voisins relèvent leurs prix » reconnait-il. 

Le paquet va encore augmenter


D’autant que le paquet devrait encore augmenter d’une quarantaine de centimes en France au 1er novembre. En attendant les buralistes vont rencontrer le Ministre de l'Action et des Comptes Publics, Olivier Dussopt, ce jeudi et lui demander des mesures d’aides fiscales.

De leurs côtés les Douanes, elles, annoncent avoir saisi plus de 183 tonnes de tabac depuis le début de l’année en près de 65 000 missions consacrées à la lutte contre ce trafic.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
andorre international douanes société économie