Arles : la feria de Pâques se termine avec de superbes toros de Pedraza

Arles, lundi de Pâques 2017. "Potrillo" de Pedraza de Yeltes dans la muleta de Morenito de Aranda. Mais c'est surtout face au cheval que cet exemplaire a brillé! / © Blaise Volckaert
Arles, lundi de Pâques 2017. "Potrillo" de Pedraza de Yeltes dans la muleta de Morenito de Aranda. Mais c'est surtout face au cheval que cet exemplaire a brillé! / © Blaise Volckaert

Après le triomphe matinal du rejoneador Leonardo Hernández, c'est un autre cavalier, le picador José Quinta qui a enthousiasmé les arènes d'Arles ce lundi après-midi. Les toros de Pedraza, puissants et très armés, ont mis à l'épreuve les toreros à pied et à cheval.

Par Joël Jacobi

Arles, lundi 7 avril 2017.
Dernière corrida de la feria de Pâques.

Morenito de Aranda : tour de piste et oreille
Ivan Fandiño : une oreille (un avis) et une oreille
Román : applaudissements et silence.

Beau temps, vent peu gêannt.
Entrée : 1/3

Les toros de Pedraza, impressionnants par leur volume et leurs armures, n'ont pas ménagé leurs charges. Le deuxième de l'après-midi, Burretor, probablement le plus beau et le meilleur toro de la feria aurait mérité un tour de piste posthume. Et le public aurait bien mérité de le voir foncer dans une muleta plus stylée que celle de Fandiño, toujours assez loin de son meilleur niveau. Quel régal eût été de voir un Juan Bautista avec pareil fauve!
Román, encore peu expérimenté, a tenu bon face aux deux toros les plus compliqués.
Morenito de Aranda a semblé le plus à l'aise et a lié de belles naturelles face à Potrillo, le quatrième Pedraza. Son "picador de poche", José Quinta a déclenché les ovations les plus sonores de la corrida en piquant ce toro.


Piques Pedraza

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus