Un artiste sétois représentera la France à la Biennale de Venise

"From here to ear", installation de Céleste Boursier-Mougenot / © FRANCK PERRY / AFP
"From here to ear", installation de Céleste Boursier-Mougenot / © FRANCK PERRY / AFP

Céleste Boursier-Mougenot expose dans le monde entier ses installations sonores et poétiques. Mais c'est à Sète qu'il vit et travaille. Il vient d'être choisi parmi 35 artistes pour représenter la France à la Biennale d'art de Venise en 2015. Voici pourquoi.

Par Valérie Luxey

Il est celui qui représentera la France à la 56ème Biennale d'art de Venise en 2015. Les oeuvres de Céleste Boursier-Mougenot sont exposées et célébrées partout dans le monde, mais c'est à Sète que le plasticien et musicien vit et travaille.
Son projet faisait partie des 2 derniers dossiers en lice sur les 35 déposés auprès du comité de sélection. La décision finale a été prise par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, et Aurélie Filippetti, ministre de la Culture.

Reconnaissance mondiale d'une oeuvre poétique

Né en 1961, ce Niçois d'origine a d'abord été compositeur de théâtre, avant de développer, à partir des années 1990, des travaux sculpturaux et spaciaux. Ses oeuvres s'amusent à brouiller les équivalents sonores et visuels, métaphores d'un monde déréglé. La poésie qui s'en dégage a conquis les publics du monde entier, à l'image de l'installation "From Here to Ear", en 2012-2013. Dans cette volière musicale, l'ensemble réagissait, comme un être vivant, aux battements d'ailes des oiseaux présents et aux mouvements des visiteurs pour engendrer en direct une pièce musicale toujours renouvelée.

 / © CARL DE SOUZA / AFP
/ © CARL DE SOUZA / AFP

Une oeuvre au croisement de la musique expérimentale et des arts plastiques, qui génère des formes sonores que Céleste Boursier-Mougenot qualifie
de vivantes. On a pu les admirer cet hiver aux Abattoirs de Toulouse. Sa dernière exposition à Montpellier remonte à 2011, à la galerie Iconoscope, l'une des rares en Languedoc-Roussillon à avoir montré son oeuvre. Sète, sa ville d'adoption, lui a consacré une exposition en 2002/2003. C'était au Centre Régional d'Art Contemporain, le CRAC.

Sur le même sujet

Au lycée de Lattes, Jacques Chirac entre dans l'Histoire

Les + Lus