Assises du Gard : 5 ans de prison requis contre le médecin d'Alès accusé de viol

Publié le Mis à jour le
Écrit par Zakaria Soullami
Me Éric Dupond-Moretti, l'un des avocats du médecin d'Alès aux assises du Gard, à Nîmes - 30 novembre 2015
Me Éric Dupond-Moretti, l'un des avocats du médecin d'Alès aux assises du Gard, à Nîmes - 30 novembre 2015 © France 3 LR

L'avocat général de la cour d'assises du Gard a requis 5 ans de prison ferme contre Gérard Léothaud, ancien gastro-entérologue à Alès, accusé du viol de l'une de ses patientes. La cour d'assises délibère.


5 ans de prison ferme requis


La cour d'assises délibère en ce moment-même. Dominique Tourette, l'avocat général de la cour d'assises du Gard, à Nîmes, a requis 5 ans de prison ferme contre Gérard Léothaud, ancien gastro-entérologue à Alès, accusé du viol de l'une de ses patientes.

"Nécessairement une connotation sexuelle"


"Il a dit qu'il reconnaissait avoir dérapé, avoir eu quelques gestes qui ne relevaient pas de gestes thérapeutiques mais qui avaient nécessairement une connotation sexuelle.", a déclaré Me Jean-Robert Phung, avocat de la défense.

Par contre il dénie, comme depuis le début, avoir commis un quelconque acte de viol, c'est-à-dire de pénétration sexuelle.", poursuit l'avocat de l'accusé.


Le rappel des faits


Les faits remontent à 2001. Venue pour des problèmes d'hémoroïdes, la plaignante dit avoir été droguée puis violée. L'ancien gastro-entérologue est soupçonné de pénétrations digitales et linguales lors de soins sur cette patiente. Celle-ci a déclaré que le médecin lui a injecté un produit et a pratiqué des intromissions non justifiées par un acte médical. La victime a saisi la justice en 2008, soit 7 ans après les faits.

Depuis sa mise en examen, le médecin, aujourd'hui âgé de 71 ans, est placé sous contrôle judiciaire et fait l'objet d'une interdiction d'exercer.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.