• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Accident Orano Malvési à Narbonne : La Préfecture prend des mesures d'urgence

Narbonne (Aude) - entrée de l'usine Orano Malvési - septembre 2018. / © F3 LR
Narbonne (Aude) - entrée de l'usine Orano Malvési - septembre 2018. / © F3 LR

La Préfecture de l'Aude ne parle plus d'incident mais d'accident (détonation d'un fût) survenu le 19 septembre sur le site de conversion d’uranium ORANO. Trois personnes avaient été blessées. En attendant un rapport de l'entreprise , un arrêté suspend toute activité liée à ces fûts. 

Par Olivier Le Creurer

Jeudi 19 septembre, les sapeurs-pompiers de l'Aude sont intervenus en fin de matinée, à Narbonne, suite à la détonation d’un fût d’oxydes métalliques de 200 litres, entreposé dans un local fermé du site nucléaire d’Orano Malvesi, ex-Areva. L'incendie a été rapidement maîtrisé. Trois personnes ont été légèrement blessées.


Ce fût de 200 litres contenait des matières uranifères recyclables (MUR). Dans un arrêté publié le 19 septembre, la Préfecture de l'Aude indique que l'inspection réalisée le jour-même a mis en évidence la nécessité de poursuivre la surveillance du fût accidenté, ainsi que la nécessité de réviser les procédures d’échantillonnage des fûts de MUR.​​​​​​​ 
 

Activités des fûts de MUR suspendue


Dès notification de l’arrêté, l’activité des fûts de MUR (matières uranifères recyclables) est suspendue. Le redémarrage de ces activités est subordonné à un arrêté d’autorisation du préfet. Il exige de l'exploitant "la mise en sécurité du fût accidenté et la réalisation d'analyse de fûts déjà échantillonnés du même lot que le fût à l’origine de l’accident en laboratoire selon un protocole tenant compte des risques d’incendie et d’explosion."
 

Rapport sous 8 jours


Le Préfet exige un rapport d'accident sous huit à compter de la notification de l'arrêté le 19 septembre. Ce rapport est donc attendu pour la fin de la semaine. 

Arrêté de la Préfecture de l'Aude suite à l'accident dans l'usine Orano à Narbonne:
 


La CRIIRAD exige des explications


Dans un communiqué, la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD), avait dénoncé le "caractère lénifiant du communiqué de la direction".  Elle invoquait notamment les "oxydes métalliques issus de productions anciennes qui étaient contenus dans le fût, qui sont en réalité des matériaux radioactifs présentant une très forte radio toxicité par inhalation."

A lire aussi

Sur le même sujet

Collioure : une dizaine de personnes blessées par une fusée de feu d'artifice

Les + Lus