Cet article date de plus de 7 ans

Après la Lozère, la présence du loup est confirmée dans l'Aude

La présence d’un loup est confirmée dans le massif audois du Razès, entre Lauragais et Montagne Noire. La préfecture étudie la mise en place des mesures d'accompagnement des éleveurs sachant que le loup est une espèce protégée au niveau international.

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) a validé à partir de plusieurs clichés pris le 7 mars dernier, à proximité d’un élevage sur la commune de Plavilla, la présence, dans le massif du Razès, d’un loup identifié à partir de ses caractéristiques phénotypiques (silhouette, forme de la tête, pattes).

Le loup vient d'être répéré dans l'Aude, à une demi-heure de route de Castelnaudary.

Cette présence n'a "rien d'étonnant", dit Jean-François Darmstaedter, président de l'association Ferus de protection du loup, du lynx et de l'ours. "On a probablement affaire à un animal erratique, comme on en a eu en Haute-Marne par exemple; ça fait beaucoup de chemin, un loup", dit-il.


A la demande du préfet de l’Aude, les services de l’État réuniront dès vendredi, les présidents de la Chambre d’agriculture et de la FDSEA, afin de partager les informations et d’étudier les mesures d'accompagnement des éleveurs pouvant s'inscrire dans le cadre du plan national Loup récemment modifié et des dispositions réglementaires (le loup est une espèce protégée au niveau international, communautaire et national).

La procédure d'indemnisation adéquate sera par ailleurs mise en œuvre pour tout dommage causé à des éleveurs à la suite d’attaques de troupeaux, présentant des traces de prédation.

L'éleveur de Plavilla en a été informé dès lundi, par les services compétents de la direction des territoires et de la mer de l'Aude (DDTM).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux agriculture environnement