Arsenic dans la vallée de l’Orbiel : les parents d’enfants contaminés par la pollution lancent une pétition

Manifestation des parents d'élèves à Conques-sur-Orbiel pour dénoncer la pollution à l'Arsenic sur leur commune en septembre 2019. / © A.Grellier/ FTV
Manifestation des parents d'élèves à Conques-sur-Orbiel pour dénoncer la pollution à l'Arsenic sur leur commune en septembre 2019. / © A.Grellier/ FTV

Selon les tests effectués par l’agence régionale de Santé Occitanie, 58 enfants de la vallée de l’Orbiel dans l'Aude présentent des taux d’arsenic supérieurs à la moyenne. Face à cette situation, une vingtaine de parents ont lancé une pétition en ligne.

Par Camille Nowak

"Nous sommes des parents révoltés de voir que la situation ne bouge pas. Nous voulons des actions imminentes. Nous ne voulons plus que le danger pèse sur la tête de nos enfants, c'est complètement inacceptable".  C'est le cri d'alerte adressé  par une vingtaine de parents résidant dans la vallée de l’Orbiel au Président de la République.

Las de voir qu'aucune mesure n'a été prise depuis les résultats prouvant la contamination de leurs enfants, ils ont choisi de lancer une pétition en ligne à travers l'association des parents d'élèves de la vallée de l'Orbiel qui regroupe une vingtaine de parents.

Ils dénoncent aujourd’hui l’inaction de l’Etat. Marlène Simonet est vice-présidente de l’association , elle est maman de deux enfants de 9 mois et 3 ans :

Mes enfants ont effectué cette semaine de nouveaux tests, les premiers résultats (Arsenic et plomb) sont positifs, je suis anxieuse à l’idée de connaître les autres résultats.

 

Sacrifice financier

 
Pour réaliser les tests, elle a dû débourser 360 euros pour ses deux enfants, seuls l’Arsenic, le plomb et l’aluminium sont pris en charge. Un sacrifice financier qu'elle a accepté comme de nombreux parents.

Aujourd’hui, uniquement  le laboratoire de Trèbes accepte de réaliser ces tests, Marlène ajoute, "ils ont tellement de demandes des parents qu’ils ont dû mettre en place un système de rendez-vous".

Dans la pétition mise en ligne mardi 15 octobre, l'association des parents d'élèves de la vallée de l'Orbiel, réclame :
  • La dépollution des sites de la Mine de Salsigne.
  • La création d’un centre médical local de suivi pour les enfants surexposés à l’Arsenic et aux autres métaux lourds.
  • La création d’un fond d’indemnisation pour les victimes.
 

"Je me sens méprisé par l’Etat"


Ce sont les inondations d’octobre 2018 dans l’Aude, qui avaient ravivé à l’époque l’inquiétude face aux résidus miniers de l’ancienne mine d’or de Salsigne contenant de l’arsenic. Et à l’arrivée, les chiffres donnent le vertige : 1 million 500 000 tonnes de déchets toxiques, 45 000  tonnes d’arsenic mais on retrouve aussi de grandes quantités de cobalt, plomb, manganèse, zinc…

Une pollution que dénonce le maire de Lastours, Max Brail depuis 30 ans. A l’occasion de notre édition spéciale un an après ces inondations, il a exprimé sa colère face à cette situation :

Je me sens plus qu’abandonné, je me sens méprisé par l’Etat et la population avec. On attend de l’Etat qu’il nous accompagne dans des catastrophes pareilles. Même pour nettoyer la cour de l’école il a fallu prendre les initiatives nous-mêmes.


Les tests effectués avaient en effet révélé, il y a quelques mois une concentration en arsenic dix fois supérieure à la norme dans la cour de l'école Lastours. Des mesures avaient été prises pour procéder au nettoyage de celle-ci.

Selon le mairie de Lastours, "il faut éradiquer le problème, supprimer les sources de pollution et les confiner dans des endroits où ils seront sous surveillance".
 
Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat
Un an après les terribles inondations qui ont ravivé l'inquiétude autour de la pollution de la vallée de l'Orbiel, le maire de Lastours dit être méprisé par l'Etat. - France TV - Olivia Boisson et Enrique Garibaldi.

 

Une inquiétude généralisée


En septembre dernier, le syndicat UNSA-enseignants de l’Aude s’était également alarmé de cette situation. Il réclamait le suivi médical des enseignants.
 

Dans l'impasse, certains habitants ont fait le choix de déménager. C'est le cas de Marlène Simonet, elle doit déposer son préavis.

Malgré tout, le maire de Lastours reste positif, il ajoute : "les habitants ne fuient pas la vallée de l’Orbiel. La responsabilité est aujourd’hui à notre niveau, si on laisse tout faire, nous sommes des irresponsables. Au délà du mépris de l’Etat nous devons tout mettre en œuvre pour que les enfants soient préservés".

Les parents ont déjà prévu de lancer une action en justice. Mais qui attaquer, dans quel cadre et pourquoi ? Autant de questions auxquelles ils tenteront de répondre à la fin de la semaine avec leurs avocats.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus