Aude : le tweet du député Alain Perea proposant d’interdire le VTT durant la chasse crée la polémique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eline Erzilbengoa .

Après la mort d’un vététiste tué par un tir de fusil de chasse le week-end dernier en Haute-Savoie, le député LREM de l’Aude Alain Perea propose, sur son compte Twitter, d’interdire les VTT durant les périodes de chasse. Un tweet "maladroit" qui a indigné de nombreux internautes.

"La chasse ne dure que quatre mois par an. Pourquoi ne pas interdire le VTT pendant la chasse ?"



C’est la question, sous forme de tweet, que s’est posée le député de l’Aude Alain Perea mercredi, quelques jours après le tragique accident survenu en Haute-Savoie.



Samedi 13 octobre, en effet, un vététiste britannique, qui dévalait un chemin sur la commune de Montriond a été mortellement touché par un tir de fusil de chasse.

 

Interdire le VTT, pour Alain Perea, qui est aussi coprésident du groupe d’études Chasse à l’Assemblée, serait donc une solution pour éviter que ce genre d'incident grave ne se reproduise.

 

Indignation sur Twitter



Les réactions ne se sont pas fait attendre sur le réseau social Twitter.



"Par respect pour les victimes, je propose d'interdire Alain Perea de l'assemblée", propose le défenseur de la cause animale Rémi Gaillard.

 

"Ce monsieur est député LREM", s’attriste le journaliste Hugo Clément.

 

D’autres internautes sont aussi catégoriques.



"Alain Perea : l’autre catastrophe naturelle de l’Aude" ou encore "Le débit de connerie dure 12 mois par an. Pourquoi ne pas interdire à Alain Perea de parler ?", peut-on lire toujours sur Twitter.

 



Mea culpa



Reconnaissant un message "maladroit" et "mal interprété", le député a tenté de rattraper sa bourde.



"Ce tweet […] voulait exprimer que nous devons travailler ensemble à mieux partager nos territoires pour que chacun puisse vivre sa passion en toute sécurité plutôt que de se rejeter mutuellement" a-t-il expliqué ce vendredi soir.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité