• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Bébé congelé à Limoux : 7 ans de prison requis contre la mère infanticide aux assises de l'Aude

L'avocat général Pierre Denier lors du procès de la mère infanticide aux assises de l'Aude à Carcassonne - 17 mai 2016 / © Maxppp
L'avocat général Pierre Denier lors du procès de la mère infanticide aux assises de l'Aude à Carcassonne - 17 mai 2016 / © Maxppp

Sept ans de prison ont été requis, ce jeudi matin, devant les assises de l'Aude à Carcassonne à l'encontre de la jeune mère de famille belge accusée d'avoir congelé son nouveau-né.

Par Z.S. avec AFP


Devant un jury exclusivement féminin, Nathalie De Mey, 32 ans, fermement opposée à la contraception, avait reconnu mercredi avoir congelé son nouveau-né juste après l'accouchement pour "ne pas lui faire mal".

7 ans de prison requis


L'avocat général Pierre Denier a réclamé une peine de sept ans de prison, assortie de huit ans de suivi socio-judiciaire. L'accusée, qui comparaît libre, avait également avoué mercredi avoir accouché seule le 2 février 2011 après une grossesse "non surveillée" et ponctuée de prises d'alcool.

"Un déni de maternité"


La jeune femme d'origine belge a aussi avoué avoir accouché seule le 2 février 2011 après une grossesse "non surveillée" et ponctuée de prises d'alcool.
"Je n'ai pas fait de déni de grossesse mais un déni de maternité. Quand je me suis rendue compte que j'étais enceinte, j'ai essayé de trouver une solution avec une assistante sociale de Castelnaudary, mais c'était trop tard", a-t-elle raconté lors du procès.

Le rappel des faits


Le 2 février 2011, Mme de Mey avait accouché seule, assise sur les toilettes. Elle avait coupé le cordon ombilical, nettoyé et emmailloté le bébé dans une couverture. Elle s'était aussi douchée, avait caressé le nouveau-né durant un "temps indéterminé" puis l'avait placé dans le congélateur, pour, a-t-elle expliqué au psychiatre, "ne pas lui faire mal". Ensuite, elle était partie récupérer ses deux filles de 3 et 7 ans.

Le verdict est attendu dans la soirée de jeudi.

A lire aussi

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus