Déconfinement : à Carcassonne, les cantines scolaires ont rouvert

Dès Jeudi 14 mai, plus de 1000 écoliers de Carcassonne, dans l'Aude pourront à nouveau manger à la cantine. / © F.Guibal/FTV
Dès Jeudi 14 mai, plus de 1000 écoliers de Carcassonne, dans l'Aude pourront à nouveau manger à la cantine. / © F.Guibal/FTV

Qu'est-ce qu'on mange ce midi à la cantine ? Depuis jeudi 14 mai à Carcassonne, dans l'Aude, l'une des rares villes à proposer à nouveau, un service de restauration aux élèves, la question se pose. Plus de 1000 enfants sont potentiellement concernés.

Par Isabelle Bris

Jeudi 14 mai, un quart des élèves de maternelle et de primaire retourne sur les bancs des quelque 31 écoles que compte la ville de Carcassonne, dans l'Aude.

Sur les 4045 enfants scolarisés dans la cité audoise, plusieurs centaines vont  également retrouver le chemin de la cantine. Un choix politique dans une ville qui fait partie des plus pauvres de France.

Salade "César" au menu

L'un des plats de cette rentrée particulière jeudi midi, sera une salade "César". Comme le plat de résistance, cette entrée a été préparée à la cuisine centrale de la ville.

Les 18 personnes qui y travaillent n'ont jamais cessé leur activité pendant le confinement : les agents ont préparé chaque jour près d'un millier de repas, livrés à domicile aux personnes âgées.          

Quant aux gestes barrières, ils n'ont pas attendu l'épidémie de coronavirus pour les appliquer, comme l'explique sous sa charlotte et son masque Olivier Ferrisi, chef de production à la cuisine centrale de Carcassonne :

C'est une procédure qu'on utilise toute l'année, c'est tout à fait compatible avec les gestes barrières, on n'a pas vu de différence.


Désormais, 500 repas de plus doivent donc être préparés chaque jour de la semaine pour les écoliers. Les déjeuners seront livrés chaque matin dans les écoles.
 

Une mission de service public


A Carcassonne, un quart de la population vit en dessous du seuil de pauvreté : les repas scolaire et leurs tarifs sociaux sont donc jugés indispensables pour certaines familles en situation économique précaire.
        

Cela fait partie de notre mission de service public et en même temps cela soulagera les parents : ils n'auront pas à amener le repas pour leurs enfants à l'école.
(Monique Denux, ajointe au maire de Carcassonne, déléguée à l'éducation)

 
Autre spécificité locale : les élèves de Carcassonne ne mangeront pas sur leur bureau en classe, comme cela se fait beaucoup ailleurs pour le moment, mais bien au réfectoire.

Des espaces ont été spécialement aménagés pour respecter les distances entre les enfants.
De quoi peut-être, motiver certains parents jusqu'ici réticents à renvoyer leurs enfants à l'école.

 

Sur le même sujet

Les + Lus