Cet article date de plus de 7 ans

Carcassonne : les gardiens en grève contre la surpopulation carcérale

Depuis 6h du matin, ce jeudi, une vingtaine de gardiens bloquent les portes de la prison de Carcassonne. Ils protestent contre la surpopulation carcérale et les troubles qu'elle engendre.
Les entrées et sorties de détenus sont toutes bloquées. Tôt ce jeudi matin, une grande majorité des gardiens (20 sur 30) se sont retrouvés pour bloquer les issues de la prison de Carcassonne. 

126 détenus pour 63 places

Deux fois plus de détenus de que places disponibles. Selon les gardiens, à la maison d'arrêt de Carcassonne, certains prisonniers dorment sur des matelas posés sur le sol entre deux lits. D'avantage de promiscuité, ce qui engendre d'avantage de violence, ce qui entraîne une atmosphère de travail de plus en plus insupportable pour les gardiens. Une délégation doit être reçue en préfecture cet après-midi.


Un établissement ancien réservé aux prévenus et aux courtes peines

La maison d'arrêt de Carcassonne a été construite en 1898. Elle est située en centre ville, à côté de la gendarmerie et à proximité de la cité administrative, sur la rive est de l'Aude.
Une maison d'arrêt reçoit les prévenus (détenus en attente de jugement) ainsi que les condamnés dont le reliquat de peine n'excède pas, en principe, un an lors de leur condamnation définitive.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison grève archives