Chipie : dernières négociations sur l'avenir du site de Carcassonne

Archives - Décembre 2014 / © France 3 LR
Archives - Décembre 2014 / © France 3 LR

Une réunion de négociation entre les représentants des employés de Chipie et la direction du groupe Zannier (propriétaire de la marque) avait lieu, ce mercredi, à Paris. Sur les 41 salariés du site carcassonnais, 20 pourraient être mutés à Arras et 21 postes supprimés.

Par Z.S. avec AFP


Pour l'instant, rien n'a été signé entre les représentants des employés de Chipie et la direction du groupe Zannier (propriétaire de la marque). Un plan social a été présenté aux syndicats. Le site de Carcassonne pourrait être fermé. Sur les 41 salariés de l'atelier de confection audois :

  • 21 postes pourraient être supprimés
  • 20 salariés sont en passe d'être mutés à Beaurains (près d'Arras)
Les organisations réclament une réduction du nombre de licenciements prévus et jugent "insuffisantes" les mesures proposées pour envisager un accord, selon Délia Ruiz (CFDT). 

Annoncé en novembre, le Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoit 173 suppressions de postes et 59 propositions de modifications de contrat.

La direction doit concrétiser ses discours humanistes. Elle propose une indemnité supra légale au ras des paquerettes de 500 euros par année d'ancienneté. Les personnes qui ont travaillé pendant des dizaines d'années doivent partir un peu plus dignement", estime Mme Ruiz, selon laquelle l'ancienneté moyenne des salariés est de 15 ans.


Le groupe Zannier, "ce n'est pas l'épicier du coin, c'est 3.500 personnes dans le monde", ajoute-t-elle.

Pour les plus âgés, l'intersyndicale demande à l'entreprise de financer un départ anticipé à la retraite de deux ans, au lieu des 5 mois proposés, selon Mme Ruiz. Des salariés se sont mobilisés, ce lundi, sur les sites les plus impactés : à Carcassonne (Aude), à Troyes (Aube) ou encore à Saint-Macaire en Mauges (Maine-et-Loire).

Contactée, la direction du groupe Zannier ne pouvait être jointe dans l'immédiat.

Le rappel des faits

La marque Chipie, créée en 1967 a Carcassonne par Jean-Michel Signoles, a été rachetée en 1999 par le groupe Zannier. Le projet de plan de sauvegarde de l'emploi comporte près de 200 suppressions de postes ou reclassements en France. Les 41 salariés de Carcassonne, qui travaillent à la création et la commercialisation de vêtements Chipie, pourraient se voir proposer des reclassements à Arras, dans le Pas-de-Calais, dans le cadre d'un rapprochement avec Levis Kids, une licence que détient également le groupe Zannier.

Les 41 emplois du site de Chipie de Carcassonne sont menacés depuis que la direction a décidé de fermer l'atelier de confection.

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus