Galette des rois : à Limoux, un boulanger va cacher une fève qui vaut de l’or

Publié le
Écrit par Ophélie Le Piver avec Alexandre Grellier

Le mois de janvier touche à sa fin et avec lui la saison des galettes des rois. Mais la dernière de l’année pourrait rapporter 1500 euros de bijoux à un chanceux. A Limoux, dans l’Aude, un boulanger va cacher une fève spéciale : un pendentif à échanger contre un bon d’achat de 1500 euros dans une bijouterie.

A Limoux, l’une des boulangeries a déjà vendu près de 8500 galettes des rois depuis le début de l’année.

Une fève mystérieuse à échanger contre 1500 euros en bijoux

Pour remercier sa clientèle, le boulanger va donc placer une fève spéciale dans l’une de ses galettes, une fève d’une valeur de 1500 euros. “La fève, ce sera un pendentif de la région”, confie Jérôme Maligorne. “Les gens la reconnaîtront, elle sera couleur or. Et quand ils la verront, ils verront bien la différence avec nos fèves habituelles. Ils se présenteront chez nous avec, on identifiera bien la fève pour être sûr que c’est la bonne et ils pourront aller dans une bijouterie de Limoux pour gagner les 1500 euros en bijoux.” Jérôme Maligorne reste discret sur l’apparence de la fève pour éviter toute triche. Le pendentif, lui, sera échangé contre un bon d’achat valable dans une bijouterie du coin.

Impossible de savoir où sera caché le pendentif

Un cadeau financé par le boulanger mais il l’assure, il ne saura pas dans quelle galette ou brioche elle sera cachée. “Le samedi, nous allons tout fabriquer, les galettes et les brioches”, explique le boulanger. “Et c’est moi qui vais insérer la fève à l’intérieur. On va toutes les cuire le dimanche mais on va cuire tout au long de la matinée et sur la quantité, on ne va pas savoir quand les galettes sortent si c’est avec le pendentif ou pas, ce sera vraiment aléatoire.”

800 brioches et galettes cuites ce dimanche

C’est la première année que la boulangerie organise cette opération. 800 pièces seront cuites ce dimanche. Les clients, eux, promettent de revenir pour tenter leur chance. “Je pense que je vais en prendre deux ou trois pour avoir un maximum de chances de la gagner”, se réjouit Hervé, un voisin. Pour Evelyne : “C’est très sympathique comme opération. Et si le gagnant est de Limoux c’est encore mieux !” 

“C’est une bonne idée, d'avoir un petit cadeau. Ca joue, c'est sûr que ça propulse les ventes”

Nicolas, client de la boulangerie

“C’est très bien”, dit Joan. “Même si je n’ai pas attendu l’opération pour acheter des galettes, moi j’adore la frangipane !”

Mais ne comptez pas sur l'opération pour mettre fin à la traditionnelle guerre de l’épiphanie : le boulanger lui-même ne sait pas encore si la fève gagnante sera dans une galette ou une brioche des rois.