• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes : Une quarantaine d'hommes casqués et cagoulés chez la députée LREM de l'Aude Mireille Robert

Une quarantaine d'hommes casqués et cagoulés se sont introduits cette nuit dans la propriété de la députée LREM de l'Aude Mireille Robert en allumant un feu et proférant des menaces. / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP
Une quarantaine d'hommes casqués et cagoulés se sont introduits cette nuit dans la propriété de la députée LREM de l'Aude Mireille Robert en allumant un feu et proférant des menaces. / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Une quarantaine d'hommes casqués et cagoulés se sont introduits cette nuit dans la propriété de la députée LREM de l'Aude Mireille Robert en allumant un feu et proférant des menaces. Elle a porté plainte. Le mouvement gilets jaunes de Limoux se désolidarise de cette action.

Par Olivier Le Creurer

Depuis plusieurs jours, des messages incitant à s'introduire dans la propriété de la députée de l'Aude Mireille Robert circulaient sur les réseaux sociaux. Ils indiquaient notamment comment se rendre à son domicile situé en pleine campagne du Limouxin. 

Vendredi, la députée avait reçu un des responsables du mouvement gilets jaunes de Limoux. Une discussion courtoise. Les gilets jaunes se sont ensuite réunis en soirée et à aucun moment, il n'a été évoqué un déplacement chez Mireille Robert. 

Ils se lancent dans une fuite en avant qui dessert leur cause


"Agressée et ma famille menacée quand nous sommes perdus en pleine campagne, alors que je venais de recevoir le responsable des "Gilets jaunes" à la permanence. Casqués, masqués, violents, ils se lancent dans une fuite en avant qui dessert leur cause," indique la députée sur son compte tweeter.
 

Une quarantaine d'hommes casqués et cagoulés, se revendiquant des "gilets jaunes" se sont introduits dans la propriété de Mireille Robert dans la nuit de vendredi à samedi. Des membres de sa famille ont tenté de parlementer avec eux. Les manifestants ont filmé la scène. Ils ont quitté les lieux avant l'arrivée de la gendarmerie.

Inutile de dire que je poursuis aujourd’hui mes engagements comme si de rien n’était


La députée a porté plainte. "Inutile de dire que je poursuis aujourd’hui mes engagements comme si de rien n’était. Ce genre de chantage renforce au contraire mes convictions démocrates, ma volonté de servir la République et de réformer notre pays si malade."
 

Patrick Meyer, référant "gilets jaunes" sur Limoux se désolidarise de cette action: "Pour nous, ce ne sont pas des gilets jaunes. J'ai été reçu hier à la demande de madame la députée. Je lui ai exposé nos revendications. A Limoux, nous sommes un mouvement citoyen et on ne s'attaque pas à la députée, ni au maire ni au sous-préfet."

A Limoux, nous sommes un mouvement citoyen et on ne s'attaque pas à la députée, ni au maire ni au sous-préfet


Ce matin, à Limoux, les "gilets jaunes" ont organisé un barrage filtrant à l'entrée de la ville en arrivant de Carcassonne. A midi, ils se sont retrouvés place de la République pour chanter la Marseillaise en soutien à la manifestation prévue à Paris cet après-midi. 

Dans un communiqué, Alain Thirion, Préfet de l'Aude, s'est élevé contre l'action dont a été victime hier soir la députée et sa famille. "Les investigations sont lancées pour procéder à l'identification des auteurs. Le respect des représentants de la nation est un impératif pour la démocratie."

Sur le même sujet

Perpignan : création d'une cellule anti-drogue pour renforcer la lutte contre le trafic de stupéfiants

Les + Lus