Inondations dans l'Aude : la présidente de la FNSEA en visite à Caunes-Minervois

Impossible encore de chiffrer l'étendue des dégâts pour les agriculteurs et les viticulteurs après les inondations de l'Aude. Le recensement devrait commencer la semaine prochaine. Pourtant, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert s'est rendu sur place, ce jeudi, 10 jours après la catastrophe.


A Caunes-Minervois, dans un verger, 1.200 pommiers ont été renversés par le débordement de l'Argent-double, un ruisseau voisin. Pour l'arboriculteur exploitant la parcelle, les dégâts vont s'élever à 200.000 euros, sur les 5 prochaines années... C'est un manque à gagner considérable.
 

Il y a la perte de récolte... mais aussi et surtout il faut 30.000 à 40.000 euros l'hectare pour replanter, puis 5 ans pour que le verger soit en production.

     
Jean-Bernard Gieules, l'arboriculteur, n'est pas seulement dépité, il est en colère. Car pour lui, ces dégâts auraient pu être évités en nettoyant et en curant le fond de la rivière, ce que la loi sur l'eau encadre très strictement aujourd'hui.
 
Partout dans l'Aude, les dégâts dans les exploitations sont très importants. Certaines vignes ne s'en relèveront pas.

La FNSEA va donc mobiliser ses troupes au niveau national pour que des bénévoles viennent aider les viticulteurs audois sinistrés dans les prochaines semaines. C'est la chambre d'agriculture de l'Aude qui va recenser les besoins.
    
Des besoins en main d'oeuvre, mais financiers aussi. Et c'est justement l'une des raisons de la visite sur le terrain de Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, qui a déjà abordé la question avec le ministre de l'Agriculture.
 

On a toujours la crainte que sous le coup de l'émotion, des annonces soient faites mais ensuite pas tenues. Notre rôle à nous, c'est de rappeler aux élus que des gens sont en attente et qu'il faut faire vite.


Une visite dans l'Aude du nouveau ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, est d'ores et déjà annoncée pour les prochaines semaines.
 
Impossible encore de chiffrer l'étendue des dégâts pour les agriculteurs et les viticulteurs après les inondations de l'Aude. Le recensement devrait commencer la semaine prochaine. Pourtant, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert s'est rendu sur place, ce jeudi, 10 jours après la catastrophe. ©F3 LR