INSOLITE. Ils dessinent la flamme olympique en pédalant 210 kilomètres pendant 12 heures

Vincent Banet et Jérémy Minuzzi ont réussi la prouesse de faire une boucle de 210 kilomètres à travers l'Aude. Au bout de leur épopée de douze heures, une magnifique flamme olympique s'est dessinée sur une carte du département.

Un projet qu'ils cogitaient depuis plusieurs mois. Quand Jérémy Minuzzi a proposé à son collègue Vincent Banet de réaliser une flamme olympique sur l'application Stravia, Vincent n'a pas hésité une seule seconde.

Alors les deux collègues qui travaillent aux services du département de l'Aude se sont attelés pendant un mois à établir le parcours. Après quelques nœuds au cerveau et des heures le nez plongé dans les cartes, Jérémy et Vincent ont tranché : leur parcours partira de Carcassonne, et fera une boucle de 210 kilomètres. "On a souvent vu les anneaux des Jeux olympiques, mais jamais la flamme !", explique Vincent Banet, pas peu fier du défi réalisé. 

Boucle de 12 heures

Après un mois de préparation, les deux collègues se sont lancés dans ce projet insolite et inédit vendredi 13 avril 2024, à six heures du matin. Et même si Vincent et Jérémy sont très sportifs dans la vie de tous les jours, le trajet n'a pas été qu'une partie de plaisir. "Les deux dernières ascensions du jour n'ont pas fait du bien aux jambes, heureusement qu'on était deux dans ces moments-là. Et  on s'est pris les premières grosses chaleurs, on ne s'attendait pas du tout à ça", plaisante Vincent.

Au final, les 210 kilomètres parcourus entre villes, route de campagne et sentiers escarpés auront pris douze heures trente aux deux amis. "On espérait que le dessin de la flamme allait être réussi après l'arrivée, et on n’est franchement pas déçu", se réjouit le père de famille de 50 ans.

Pas le premier... et peut-être pas le dernier

Vincent Banet n'en est pas à son coup d’essai, lui qui avait déjà couru 260 kilomètres entre Port-La-Nouvelle et Foix pour soutenir la candidature des citadelles cathares à l'Unesco. "Pour ce projet un peu fou de la flamme, on a eu le soutien du département qui a assuré notre communication et nous a permis de faire cette journée" explique le sportif, qui reconnaît que cette boucle lui a donné la soif de réaliser de nouveaux défis en cette année si particulière. "L'idée dans un coin de ma tête, c'est que le comité des Jeux voie ce qu'on a réalisé. On sait jamais...", avoue le père de famille, pas en manque d'inspiration quand il s'agit de se dépasser physiquement.