Cet article date de plus de 8 ans

Spanghero : le maire de Castelnaudary demande la levée rapide des mesures qui frappent l'entreprise

Le maire PS de Castelnaudary, Patrick Maugard, a demandé vendredi la levée le plus vite possible des mesures qui frappent Spanghero en invoquant le choc causé à l'économie locale par la suspension d'activité de la société au coeur du scandale de la viande de cheval.

"C'est un électrochoc pour l'ensemble de la ville et de son son bassin de vie, c'est aussi un électrochoc pour les salariés de l'entreprise", a dit le maire socialiste à la presse, "300 personnes au chômage tout à coup, c'est assez choquant et assez traumatisant". Spanghero est un "poids lourd" de l'économie
locale, a-t-il rappelé.

"L'objectif maintenant, c'est de vite, vite obtenir une levée très rapide de la suspension", a-t-il ajouté.

Il a indiqué qu'avec d'autres élus du département et de la région, il avait rendez-vous mardi avec le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, et le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll.
Il a préconisé de segmenter les mesures prises contre Spanghero et de les limiter à l'activité viande fraîche pour permettre une reprise au moins
partielle du travail.

Les 300 salariés de Spanghero ne travaillent plus depuis vendredi après la suspension de l'agrément de l'entreprise, désignée par le gouvernement
comme la principale coupable du scandale de la viande de cheval.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viande de cheval alimentation consommation enquêtes