Trèbes : le ministre de l’agriculture à la rencontre des agriculteurs sinistrés des inondations

Ce lundi, le ministre de l'Agriculture est venu constater l'étendu des dégâts trois mois et demi après les terribles inondations dans l'Aude. Une visite centrée sur le monde viticole et agricole, très touché en octobre dernier. Parmi les sujets abordés, les indemnisations et les assurances.
 
Le ministre de l'agriculture, Didier Guillaume à la rencontre des agriculteurs sinistrés des inondations à Trèbes - 4 février 2019
Le ministre de l'agriculture, Didier Guillaume à la rencontre des agriculteurs sinistrés des inondations à Trèbes - 4 février 2019 © France 3 LR - F.Guibal
Ce mardi, le ministre de l’agriculture, Didier Guillaume était en visite dans l’Aude. La principale raison de cette visite : constater les importants dégâts des inondations qui ont lieu il y a déjà plus de trois mois. Sa visite était principalement pour les viticulteurs et agriculteurs qui ont perdu beaucoup lors de ces inondations. Certains agriculteurs ont  près de 40 hectares de vignes. Alors forcément quand ils voient le ministre, ils en profitent pour leur faire part de leurs besoins :

On est assurés pour la grèle, pour le gel, on va laisser des plumes car on est mal assurés. 

Les assurances au cœur de la discussion


La question des assurances aura été au cœur de la visite sur le terrain du ministre de l'Agriculture. Les récoltes perdues ne seront indemnisées qu'à hauteur de 30% alors, les représentants de la profession ont insisté sur une réforme nécessaire pour mieux prendre en charge ces pertes.


Il faut réfléchir au niveau national puisque les mesures car pour les assurances elles ne peuvent qu’être appliquées qu’avec un engagement national. Il faut trouver des solutions pour nos agriculteurs.


Dans cette coopérative viticole de Conques-sur-Orbiel, les assurances vont rembourser une partie des dégâts sur les bâtiments et le matériel, mais il restera la franchise à payer : c’est-à dire 100 000 euros. Et ce malgré l'engagement en octobre dernier du président de la République qui avait promis que les sinistrés ne paieraient pas les franchises.

Quand on est assurés il y a des franchises l’état a demandé à ce que les assurances fassent un effort, et il a été demandé à ce que ces 10% de franchise qui pourrait mettre à mal les  exploitations agricoles soient supprimés, mais on est encore dans les discussions précise Didier Guillaume.

Les négociations durent depuis déjà trois mois, un temps trop long pour les 1150 agriculteurs audois sinistrés.

Le reportage d'Alexandre Grellier et Fréderic Guibal 
 
durée de la vidéo: 01 min 41
Trèbes : le ministre de l’agriculture à la rencontre des agriculteurs sinistrés des inondations ©France 3 LR

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo intempéries agriculture économie agriculteurs en colère politique