A Cuxac-d'Aude, une pétition contre les "odeurs pestilentielles" dégagées par la cave coopérative

Les habitants de Cuxac-d'Aude se plaignent des odeurs dégagées par les bassins d'évaporation de la cave coopérative. Ils viennent de lancer une pétition sur le net.

Cuxac-d'Aude - Ces bassins servent à l'assainissement des eaux usées par le travail de vinification.
Cuxac-d'Aude - Ces bassins servent à l'assainissement des eaux usées par le travail de vinification. © Frédéric Guibal / France TV
"Nous ne pouvons pas profiter de nos jardins, ni ouvrir nos fenêtres tellement l’odeur est insupportable."

C'est un cri de détresse que lancent les habitants de Cuxac-d'Aude : toute la journée et surtout en cette période estivale, ils respirent les effluves nauséabondes causées par les bassins d'évaporation de la cave coopérative de vinification.Excédés, certains d'entre eux ont lancé une pétition il y a quelques jours sur le site Change.org, qui a déjà réuni plusieurs centaines de signatures en quelques jours. Marie-Pierre Köhler fait partie de ces résidents qui en ont marre.

Très souvent, dans la journée, dans la nuit, n'importe quand, ça sent très mauvais. On est obligé de s'enfermer, ça prend à la gorge. C'est une odeur épouvantable.

Le maire de Cuxac Jacques Pociello ne peut que constater ces nuisances olfactives. Il encourage les riverains à signer la pétition, mais préfère essayer de trouver une solution à l'amiable avant d'agir. "La seule chose que je puisse faire, c'est un dépôt de plainte", explique-t-il. "Mais j'ai l'espoir que les choses évoluent dans le bon sens et rapidement avant d'aller en gendarmerie."

La cave coopérative peine à trouver une solution

Les bassins d'évaporation ont été installés il y a quatre ans : ils sont utilisés par la cave coopérative pour assainir les eaux usées par le travail de vinification. Les vignerons ont conscience de l'odeur dégagée par leur activité mais, pour eux, il est difficile de trouver une solution durable et à moindre coût, confie le président de la cave. 

Si aucune solution technique n'est trouvée, nous ferons en sorte d'évacuer ces eaux en distillerie. Ce sera notre dernier recours. Et cela a un coût qui sera supporté par les viticulteurs de Cuxac.

Francis Bardière

La coopérative envisage néanmoins de se rapprocher de deux autres caves pour les prochaines vendanges. L'idée serait ainsi de limiter les volumes d'eaux usées et donc les odeurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vins gastronomie société déchets ménagers environnement pollution viticulture agriculture économie internet réseaux sociaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter