Narbonne : découverte de sépultures et de morceaux de la Voie romaine lors de travaux de voirie

A Narbonne, dans l'Aude, des travaux sont actuellement en cours sur la voierie pour installer des tuyaux du réseau des eaux usées. Ils permettent également de déterrer des trésors archéologiques datant de l’époque romaine.

Dans ce quartier de Narbonne, les travaux de voirie vont bon train. La chaussée est éventrée pour la pose de tuyaux mais le coup de pelle est au centimètre près. Une méthode atypique pour ce conducteur d'engins.

"Ce n'est pas vraiment un chantier habituel, non, c'est assez spécial. Il faut être minutieux, il faut être patient aussi mais bon, ça a un côté intéressant, c'est bien !" confie Jérôme Parsot, conducteur d'engins.

Car dans son godet, des gravats, mais aussi des trésors vieux de 2.000 ans.

"Tout ça ce sont des amphores, des fragments d'amphores qui ont été découvertes au fond de la tranchée et qui proviennent des niveaux de crues de l'époque romaine. Et donc ces amphores, elles ont été apportées par ces crues et elles sont importantes, parce qu'elles vont nous permettre de savoir quand ces crues ont eu lieu" explique Fabrice Bigot, archéologue responsable des fouilles.

Des découvertes de l'époque romaine 

En creusant pour installer de nouveaux tuyaux, ouvriers et archéologues ont retrouvé une partie de l'ancienne voie romaine et là où se trouvait autrefois la sortie de Narbo Martius, la cité de Narbonne, les restes de sépultures datant de la  même époque avec notamment des objets laissés aux défunts pour les accompagner dans l'au-delà.. 

Et découverte exceptionnelle : les restes d'un mausolée de 15 mètres de haut accompagnés de plaques de marbres.

"Ce sont ces types de plaques en marbre, avec des instructions dessus, qui indiquent le nom du personnage qui est enterré et puis sa fonction. Et l'une des instructions que l'on a découvert mentionne une flaminique de la ville de Narbonne, donc une prêtresse qui faisait partie de l'élite urbaine et qui a été enterrée sur l'emprise des travaux" détaille Fabrice Bigot, archéologue responsable des fouilles.

Après étude et expertise, les vestiges les plus intéressants seront exposés au musée du patrimoine romain de Narbonne, implanté à seulement quelques mètres du lieu de leur découverte.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement archéologie culture patrimoine histoire