Découverte du futur musée régional de la Narbonne antique baptisé MuRéNa

Image de synthèse du futur Murena - Musée régional de la Narbonne antique / © CR Languedoc-Roussillon
Image de synthèse du futur Murena - Musée régional de la Narbonne antique / © CR Languedoc-Roussillon

Le budget total du projet est de 44 millions d'euros, payé entièrement par la Région Languedoc-Roussillon. Les travaux de construction démarreront début 2014 pour une ouverture au public au printemps 2016.

Par Fabrice Dubault


Vendredi, à l’Hôtel de Région de Montpellier, le projet du Musée régional de la Narbonne antique, a été dévoilé, en présence de Norman Foster, architecte, Christian Bourquin, Président de la Région, et Jacques Bascou, Maire de Narbonne.


Image de synthèse du futur Murena - Musée régional de la Narbonne antique / © CR Languedoc-Roussillon
Image de synthèse du futur Murena - Musée régional de la Narbonne antique / © CR Languedoc-Roussillon


Première colonie romaine créée en Gaule, ancienne capitale de la province de Gaule narbonnaise, Narbonne est un foyer de la civilisation romaine dont le patrimoine antique fait figure de référence.
C'est pour valoriser cette richesse que la Région Languedoc-Roussillon a lancé en 2010 le projet de création d’un musée archéologique à Narbonne. Il s'agit de faire revivre la prestigieuse cité antique qu'a été Narbonne, de donner à tous la chance de redécouvrir ses collections exceptionnelles et de proposer un site à la hauteur de son patrimoine et de son histoire.

DMCloud:34143
Narbonne (11) : le futur MuRéNa, musée antique dessiné par Norman Foster
Narbonne (11) : le futur MuRéNa, musée antique dessiné par Norman Foster


En route pour MuRéNa

Pour identifier le futur musée, le choix s’est porté sur un nom court et simple qui, sous forme d’acronyme, explicite l’identité du musée : MuRéNa, pour Musée Régional de la Narbonne Antique.
Le terme MuRéNa renvoie par ailleurs à plusieurs réalités antiques dont :

  • le nom d’une famille romaine, celle des Licinius Murena, que Cicéron a défendue dans un procès retentissant au Ier siècle avant J-C,
  • la murène, ce poisson si prisé des Romains dont on a retrouvé de nombreux fragments dans les fouilles du port de Narbonne, dans le vivier de Port la Nautique, témoignant qu’il était consommé dans la Narbonne romaine. Ce terme rappelle ainsi indirectement la vocation maritime de la cité antique.
Le MuRéNA s’implantera à l’entrée Est de Narbonne, à proximité du Théâtre et du stade de la ville et en bordure du canal de la Robine.
Sur un terrain d’environ 3 hectares, offert par la Ville de Narbonne, le musée bénéficiera d’espaces de jardins qui l’ouvriront sur son environnement immédiat et qui contribueront à l’agrément de la visite.
Le bâtiment même du musée s’étendra sur 97 m de long, 85 m de large, et 8 m de haut. Il comptera environ 9 000 m2 de surface dont 2 700 m2 consacrés à l'exposition permanente, 500 m2 dédiés à l'exposition temporaire et aux espaces ouverts au public, 3 000 m2 d’espaces de travail et de réserves.

Le budget total du projet est de 44 millions d'euros, assumé à 100 % par la Région Languedoc-Roussillon.

Les travaux de construction démarreront début 2014 pour une ouverture au public au printemps 2016.

Sur le même sujet

Les + Lus