REPLAY. Route d'Occitanie 2023 : revoir la 1ᵉ étape entre Narbonne et Gruissan, Marijn Van den Berg s'impose au sprint

replay

Marijn Van den Berg (EF-Education) s'impose au sprint devant Elia Viviani et Sandy Dujardin lors de la 1ère étape Narbonne - Gruissan de La Route d'Occitanie 2023, que vous avez suivi ce jeudi 15 juin avec ce direct commenté et en direct vidéo à partir de 14h. Woods, Guerreiro, Carr, Froome, Cosnefroy, Viviani et Herrada sont les têtes d'affiche pour ces quatre jours de course.

Le Néerlandais Van den Berg (EF-Education) a remporté la première étape de la Route d'Occitanie 2023 à Gruissan en battant au sprint Elia Viviani (Ineos-Grenadiers) et Sandy Dujardin (Total-Energies). Le vent est venu corser la course dans les derniers kilomètres, où l'équipe EF-Education en a profité pour durcir la course et créer des bordures.

Suivez notre direct commenté.

Joan Bou (Euskatel-Euskadi), qui a chuté lourdement dans le final de l'étape, a abandonné la course et souffre d'une commotion cérébrale. Il a été emmené vers le centre d'hospitalier de Narbonne. Le coureur de la Groupama-FDJ qui était avec lui, Bram Welten, souffre lui de lésions cutanées.

Les coureurs tombés dans le final, Bram Welten (Groupama-FDJ) et Joan Bou (Euskatel-Euskadi) chutent lourdement en accrochant les roues d'autres coureurs et ne se relèvent pas.

Le sprinteur italien a été rétrogradé à la dernière place de son groupe par les commissaires après l'étape  suite à son coup d'épaule.

Marjin Van den Berg (EF-Education) lance le sprint, Elia Viviani tente de remonter et donne un léger coup d'épaule à Sandy Dujardin, mais le Néerlandais est le plus fort.

Dernier km. Une vingtaine de coureurs vont disputer le sprint final pour la victoire de cette première étape. Elia Viviani est remonté par Filippo Ganna.

2 km. Le peloton roule très vite en éventail pour se protéger du vent très fort dans le final. L'écart est de trente secondes entre les deux groupes.

4 km. Bram Welten (Groupama-FDJ) et Joan Bou (Euskatel-Euskadi) chutent lourdement en accrochant les roues d'autres coureurs et ne se relèvent pas.

5 km. Nacer Bouhanni et Elie Gesbert ont été piégés et figure dans le deuxième groupe. Ils ne rentreront pas sur la tête de la course.

7 km. Le peloton se scinde en quelques groupes sous l'impulsion de l'équipe EF-Education dans la ligne droite longeant la mer. Elia Viviani est piégé et Filippo Ganna ramène son sprinteur dans le groupe de tête.

9 km. Le trio français a été rattrapé dans la descente du massif de la Clape par le peloton qui roule à presque 60 km/h.

15 km. Le Français Anthony Turgis (Total Energie) attaque dans la montée non répertoriée du massif de la Clape et revient très vite sur le duo.

17 km. Le duo compte trente secondes d'avance. Ineos Grenadier, EF Education, Israël - Premier Tech et Groupama-FDJ roulent en tête du peloton. L'équipe américaine roule pour son sprinteur néerlandais Marijn Van den Berg.

Un duo français en tête

20 km. Les Français Léo Danes (CIC U-Nantes Atlantique) et Célestin Guillon (Van Rysel-Roubaix Lille) attaquent pour former un duo qui compte 25 secondes d'avance sur le peloton.

27 km. Lucas Plapp a attaqué avec d'autres coureurs avant d'être repris par le peloton. Benoît Cosnefroy en a profité pour passer en tête sur la ligne d'arrivée et prendre les trois secondes de bonification sur le premier passage de la ligne d'arrivée. L'Australien d'Ineos-Grenadier prend deux secondes, puis le Français Léo Danes pour une seule.

30 km. Les coureurs arrivent bientôt une première fois sur la ligne d'arrivée. Le Britannique Luke Rowe a calmé le rythme et permis aux cyclistes distancés de revenir dans le peloton.

Simon Carr distancé

34 km. Simon Carr est distancé avec l'allure très rapide et le vent. Le Franco-Britannique local peut tout perdre sur cette étape. Michael Leonard (Ineos-Grenadier) et Peio Goikoetxea (Euskatel-Euskadi) ont abandonné.

35 km. Les coureurs arrivent à Narbonne plage sur le circuit final en roulant très vite à plus de 50 km/h dans un faux plat descendant, avant de subir le vent de côté.

45 km. Le peloton roule très fort avec la Groupama-FDJ et utilise le vent pour créer des groupes en créant des bordures. Les coureurs se protègent du vent notamment de côté en éventail, et ne peuvent pas tous le faire, certains fatiguent et laissent donc un écart, créant ainsi des grappes de coureurs, ce qu'on appelle des bordures.

L'échappée du jour est finie

48 km. L'échappée est terminée, les cinq coureurs ont été rattrapés par le peloton, après avoir passé 134 kilomètres en tête de la course.

68 km. L'Australien Lucas Plapp accroche une balustrade en bois, sans dommage, suite un virage mal négocié par une partie du peloton.

75 km. Ils ne sont plus que cinq à coureurs dans l'échappée : Carlos Garcia (Esp/Kern Farma), Mario Aparicio (Esp/Burgos-BH), Antonio Fagundez (Arg/Burgos-BH), Yaël Joalland (Fra/CIC U Nantes Atlantique) et Théo Delacroix (Fra/St-Michel - Mavic-Auber93). Ils possèdent deux minutes et 20 secondes d'avance sur le peloton.

82 km. Le peloton est mené par la Groupama FDJ qui travaille pour ses sprinteurs. Mais le vent peut venir perturber leur plan comme l'explique Benoit Durand et Laurent Jalabert.

durée de la vidéo : 00h01mn13s
Benoit Durand et Laurent Jalabert vous présentent les enjeux de la première étape de la Route d'Occitanie 2023 entre Narbonne et Gruissan. ©FTV

Antonio Fagundez meilleur grimpeur

93 km. L'Uruguayen Antonio Fagundez (Burgos-BH) est le premier meilleur grimpeur de la 47e édition de la Route d'Occitanie. Il est passé en tête de la seconde montée de l'étape vers Montcélèbre (2,8km à 5,6 %) et compte neuf points.

122 km. Au sprint intermédiaire, c'est le Basque Peio Goikoetxea (Euskatel-Euskadi) qui a franchi en premier la ligne devant Maxime Urruty (Nice Métropole Côte d'Azur) et Carlos Garcia (Kern Farma).

128 km. Le Danois Jacob Hindsgaul (Uno-X) est passé en tête de la première difficulté répertoriée du jour : la montée du fer à cheval (2,1 km à 5,3%), devant Antonio Fagundez (Burgos) et Maxime Urruty. L'échappée compte 3 minutes et 40 secondes d'avance sur le peloton.

132 km. Le peloton est mené par trois équipes : Ineos-Grenadier, Groupama FDJ, et Israël - Premier Tech. Les équipes française et britannique visent toutes les deux la victoire d'étape avec leurs sprinteurs : Elia Viviani du côté d'Ineos, Paul Penhoët pour la Groupama FDJ.

148 km. L'écart est désormais de 3 minutes et 10 secondes entre le peloton et l'échappée. La moyenne de la première heure de course est de 38,8 km/h.

Sept coureurs en tête de la course

160 km. Chute à l'avant de la course du Français Théo Delacroix présent dans l'échappée. Il se relève et repart. Les huit coureurs en tête ont 3'30'' d'avance.

168 km. Les huit hommes de l'échappée creusent l'écart et comptent désormais 2 minutes et 50 secondes d’avance sur le peloton.

A 180 km de l'arrivée. Huit coureurs ont attaqué dès le départ réel : Jacob Hindsgaul (Den/Uno-X), Carlos Garcia (Esp/Kern Farma), Mario Aparicio (Esp/Burgos-BH), Antonio Fagundez (Arg/Burgos-BH), Yaël Joalland (Fra/CIC U Nantes Atlantique), Théo Delacroix (Fra/St-Michel - Mavic-Auber93), Maxime Urruty (FRA/Nice Métropole Côte d'Azur) et Peio Goikoetxea (Esp/Euskatel-Euskadi). L'échappée compte plus d'une minute d'avance sur le peloton. Le Français Bastien Tronchon (AG2R - Citroën) a tenté de rejoindre ce groupe sans succès.

C'est parti le peloton quitte Narbonne pour ce départ fictif et se dirigent vers le départ réel à Montredon-des-Corbières. Le kilomètre zéro est toujours prévu sur une route plus large que celles des centres-villes pour que les coureurs puissent attaquer en sécurité dès le début de l'épreuve.

Les premières équipes montent tour à tour sur le podium pour signer et sont présentées tour à tour par le speaker normand iconique Daniel Mangeas.

Petit point sur les favoris pour le classement général avant le départ de la course:

  • Michael Woods (Israel Premier Tech), vainqueur de la dernière édition en 2022, est en forme pour remporter une nouvelle fois la Route d'Occitanie, et effectuer le doublé après l'Espagnol Alejandro Valverde (2018 et 2019). Le Canadien a été battu au sprint en haut du Mont Ventoux mardi 13 juin 2023 par le jeune espoir français Lenny Martinez (Groupama-FDJ). Il a aussi été très bon lors des classiques ardennaises en se classant 4e de la Flèche wallonne et 12e de Liège-Bastogne-Liège. Il pourra être accompagné par son lieutenant Domenico Pozzovivo, six tops 10 sur le Tour d'Italie, et Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour de France.
  • Ruben Guerreiro (Movistar) vise sa deuxième victoire de la saison sur une course par étapes. Le grimpeur portugais a remporté le tour d'Arabie Saoudite au mois de février en début de la saison. Avec les grimpeurs colombiens Ivan Sosa et Einer Rubio (vainqueur de la 13e étape du Giro devant Thibaut Pinot), la Movistar souhaite gagner à nouveau l'épreuve occitane pour la sixième fois.
  • Simon Carr (EF Education), le plus occitan des Gallois, a de grandes ambitions sur cette 47e édition de la Route d'Occitanie. Il a talonné Lenny Martinez et Michael Woods en haut du Mont Ventoux. Il a aussi remporté une étape sur le Tour des Alpes en fin avril.

Pour ce premier jour de course, les 177 coureurs devront grimper deux montées répertoriées, celle du fer à cheval, longue de 2,1 km à 5,3% de moyenne située à 129 km de l'arrivée, puis celle vers Montcélèbre (2,8 km à 5,6%) à 93,6 km du final.

LIRE : Parcours détaillé et profil des étapes

18 équipes de 7 coureurs

Qui succèdera au palmarès à Michael Woods vainqueur de la Route d'Occitanie l'année dernière ? 18 équipes participent à cette 47 ème édition dont 7 qui appartiennent au World Tour, l'équivalent de la 1ère division : AG2R Citroën Team, Team Arkea Samsic, Cofidis, EF Education Easy Post, Groupama FGJ, Ineos Grenadiers et Movistar Team.

LIRE : Comment voir les quatre étapes à la TV ?

Parmi les têtes d'affiche Michaël Woods toujours là, Christopher Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France, le sprinter Nacer Bouhanni, Jesus Herrada ou Benoit Cosnefroy...