Narbonne : la mise au point du gérant de la Narbonnaise des viandes

On compte désormais 10 mises en examen dans le scandale de la viande de cheval, dont celle d'un négociant de Narbonne, soupçonné d'être la tête du trafic. L'un de ses associés, le gérant de la Narbonnaise des viandes se défend et clame sa société n'a rien à voir dans cette histoire.

 Olivier Passet, gérant de la Narbonnaise des viandes, affirme n'avoir rien à voir avec le trafic de viande de cheval
Olivier Passet, gérant de la Narbonnaise des viandes, affirme n'avoir rien à voir avec le trafic de viande de cheval
Olivier Passet, gérant de la Narbonnaise des viandes est à bout de force. Il n'est que témoin assisté dans l'affaire mais vit sous pression depuis lundi.
Il a subit le choc d'abord puis l'amalgame avec le principal suspect.
Selon lui, la Narbonnaise a été salie par le mélange fait entre son entreprise et Patrick Rochette, la tête présumée du trafic de viande de cheval. Selon Olivier Passet, les activités étaient séparées et lui ne savait rien. Il s'est confié à Aurélie Renard et Franck Detranchant :




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice police alimentation faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter