Cet article date de plus de 7 ans

Narbonne : le procès de la militante du collectif stop uranium renvoyé au 20 février

23 personnes se sont présentées devant le tribunal de Narbonne comme comparants volontaires. Selon eux, l'action du 12 septembre 2013 du collectif stop à l'uranium, le blocage d'un camion de la Comurhex était une action collective et non pas le fait de la seule militante poursuivie par la justice.
Le collectif stop à l'uranium soutient la militante convoquée au tribunal de Narbonne
Le collectif stop à l'uranium soutient la militante convoquée au tribunal de Narbonne © Frédéric Guibal France 3 Languedoc Roussillon
Le tribunal de grande instance de Narbonne a renvoyé ce matin le procès d'une militante anti-nucléaire. Thérèse Morantin a été interpellée le 12 septembre 2013 pour entrave à la circulation. Ce jour-là, elle manifestait avec le collectif stop à l'uranium. Les manifestants avait bloqué le passage d'un camion de déchets radioactifs de la Comurhex à Malvési.
Vingt personnes ont déclaré devant le TGI qu'ils devaient être jugés à leur tour puisque participant à cette action collective.
Le TGI a renvoyé l'audience au 20 février pour examiner chaque dossier des 23 personnes qui se déclarent coupables.

Les images de la manifestation ce 7 janvier devant le TGI de Narbonne

durée de la vidéo: 00 min 23
Narbonne : manifestation des anti nucléaires

Le reportage de Jean-Pierre Laval et Frédéric Guibal

 

durée de la vidéo: 01 min 33
Narbonne : le procès de la militante anti nucléaire reporté

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire justice enquêtes