Narbonne teste la vidéosurveillance active pour lutter contre la délinquance

Narbonne (Aude) - un policier scrute les images des 30 caméras de vidéosurveillance - archives / © F3 LR
Narbonne (Aude) - un policier scrute les images des 30 caméras de vidéosurveillance - archives / © F3 LR

Attention on vous surveille de près à Narbonne. Depuis ce lundi matin, il y a des policiers derrière les 30 caméras de surveillance, prêts à intervenir. On appelle ça la vidéo active. C'était une promesse de campagne du nouveau maire Didier Mouly. 20 autres caméras vont être installées.

Par Fabrice Dubault


Tous les spécialistes l'assurent, la vidéosurveillance est un plus pour la sécurité. La plupart du temps des caméras observent 24 heures sur 24, les gares, les centres villes ou les marchés.
Les images recueillies sont à la disposition de la justice. Elles sont conservées 15 jours sur des disques durs avant destruction.
Le maire de Narbonne, fidèle à ses promesses électorales, veut mettre un policier en permanence devant les écrans, et rendre actif, ce service de surveillancevidéo.
Pour le maire, cette nouvelle utilisation du système de vidéo de la ville ne se transformera pas en machine à dresser des PV. Pour lui, il s'agit de protection, de prévention, d'une amélioration du service public.

Ce nouveau service entraînera une augmentation du nombre de policiers municipaux, de 30 à 50, idem pour le nombre de caméras. Coût de l'opération entre 300.000 et 500.000 euros par an.

A noter que des syndicats de la police nationale apprécient le projet s'il ne débouche pas sur une réduction de policiers nationaux sur le terrain.

Narbonne (11) : la ville teste la vidéo-surveillance active
Reportage F3 LR : E.Jubineau et N.Mutel

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus