VIDEO. Pénurie de travailleurs saisonniers : l'abbaye de Fontfroide a trouvé la solution

durée de la vidéo : 00h02mn04s
A l'hiver 2023, l'abbaye de Fonfroide (Aude) a été contrainte de fermer brièvement ses portes à cause du manque de personnel. Pour assurer la saison estivale, la direction a donc anticipé : pour compléter son équipe, elle a organisé un job dating et misé sur la formation. Des initiatives qui ont porté leurs fruits. ©Eric Henry et Frédéric Guibal, France 3 Occitanie

A l'hiver 2023, l'abbaye de Fonfroide (Aude) a été contrainte de fermer brièvement ses portes à cause du manque de personnel. Pour assurer la saison estivale, la direction a donc anticipé : pour compléter son équipe, elle a organisé un job dating et misé sur la formation. Des initiatives qui ont porté leurs fruits.

Des pierre chargées d'Histoire dans un cadre enchanteur : du haut de son quasi millénaire d'existence, l'abbaye cistercienne (initialement bénédictine) de Fontfroide dans l'Aude, aujourd'hui propriété privée des descendants du peintre et collectionneur languedocien Gustave Fayet, accueille chaque année 135000 visiteurs. Mais à l'hiver 2023, le site, classé monument historique, a peiné à trouver de la main d'œuvre, au point de devoir brièvement fermer. Pour ne pas mettre en danger la saison estivale, dans une période de pénurie de candidats dans l'hôtellerie-restauration, la direction a donc choisi de miser sur la formation et organisé un job dating pour recruter. Des initiatives payantes.

En ce mois d'avril, dans la cuisine du restaurant de l'abbaye, Nicolas Cartier découvre les lieux. Il a signé un contrat de huit mois pour un poste d'aide cuisinier qui correspond à son désir de parfaire sa formation dans un secteur où il est arrivé après s'être essayé à la boulangerie, la maçonnerie et l'horticulture. Comme lui, à Fontfroide, d'avril à novembre, une dizaine de saisonniers viendront épauler les titulaires. Pierre Laburthe, le directeur Culture du lieu, n'hésite pas à donner leur chance aux candidats les moins expérimentés :

Oui, c'est une prise de risque. Mais former les gens fait partie de notre projet. C'est pour ça qu'on les fait commencer bien en amont. A l'accueil par exemple, ils sont arrivés il y a presque un mois, pour pouvoir mieux les intégrer à l'équipe et leur offrir une meilleure prise en main des outils et des méthodes de travail.

Pierre Laburthe, directeur Culture de l'abbaye de Fontfroide

La qualité de vie au travail comme atout

Comme Nicolas Cartier, Laura Hanin a été recrutée lors d'un job dating, une session d'entretiens d'embauche express. Elle officie à l'accueil du site. Malgré une fréquentation importante qui peut grimper jusqu'à 1500 visiteurs par jour, elle n'a pas hésité, convaincue par l'ambiance au sein de l'équipe :

Après plusieurs saisons en restauration et tourisme, je sais que ça peut être compliqué dans certains établissements où seul le rendement compte et où on est pressés comme des citrons. Ce n'est pas le cas ici.

Laura Hanin, saisonnière à l'abbaye de Fontfroide

Stratégie gagnante

Une stratégie qui permet à l'abbaye de Fontfroide, second lieu touristique de l'Aude par sa fréquentation, d'aborder la saison estivale avec sérénité, là où d'autres peinent encore à recruter.

Ecrit avec Frédéric Guibal

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité