VIDÉO. Un "con battant" : il parcourt 4 km en fauteuil roulant avec l'espoir de lever des fonds pour un véhicule adapté

Handicapé par une myopathie, Sylvain Guesdon se déplace uniquement en fauteuil roulant. Son périmètre s'en trouve très limité. Il tente de réunir l'argent nécessaire pour l'achat d'un véhicule adapté. Il a realisé une video pour mobiliser les donateurs

Dans une vidéo de dix minutes, Sylvain Guesdon se met en scène, avec humour, sur un trajet de quatre kilomètres entre son domicile à Narbonne-Plage et Saint-Pierre-La-Mer.

Confiné dans un périmètre de 2 km

Un parcours semé d'embuches. "Il y a des commerces de proximité ici. Mais en ce moment tout est compliqué parce que tout est en travaux. Je peux survivre, mais j'ai envie de changer d'air. J'adore le département, la région. J'aimerais bien l'arpenter un peu."

Plus le temps passe plus ça devient pénible. Ça devient pesant de rester confiné ici, sur un périmètre restreint.

Sylvain Guesdon

En attendant, son horizon quotidien est bouché. "Je tourne sur un périmetre de 1,5 km à 2 km. Quand je suis allé à Saint-Pierre-La-Mer, c'était vraiment le maximum que je puisse faire parce qu'après il y a un problème de fatigue. C'est dur pour moi de conduire ce fauteuil très longtemps."

Le but de la vidéo : faire comprendre la nécessité de disposer d'un vehicule adapté pour transporter son fauteuil. Et gagner en mobilité. "Mon fauteuil, je ne peux pas le conduire trop longtemps. Dans ma vidéo, je me suis octroyé des pauses pour reprendre un peu des focrces avant les passages compliqué. La passerelle mériterait peut-être d'être sécurisé..."

Réaliser ses rêves

Présente à ses côtés, son assistante de vie temoigne de ses difficultés. "On a essayé plein de choses. On a essayé les bus, les navettes, mais les horaires ne sont pas toujours adaptés." "Dans les bus, il y a une place pour les personnes handicapées. C'est pas sûr qu'on puisse avoir une place à l'aller, c'est pas sûr qu'on puisse avoir un eplace au retour !", explique Valérie Duval, assistante de vie.

Sylvain Guesdon a lancé une cagnotte en ligne. Il espère pouvoir fiancer l'achat d'un vehicule d'occasion "pas trop ancien et avec pas beaucoup de kilomètres au compteur", et s'affranchir des 12 km/h de son fauteuil. "Avec un peu plus de 20 000 euros, je pourrais trouver mon bonheur."

Avec une bonne dose d'humour, le cinquantenaire tente de réaliser son rêve. Simplement aller plus loin et visiter le musée des dinosaures à Esperanza dans l'Aude.