Cet article date de plus de 3 ans

Risque d'incendie dans l'Aude : le massif de la Clape interdit, quatre feux d'artifice annulés

Météo-France juge le risque de feu de forêt "très sévère" pour le massif de la Clape. Son accès a donc été interdit. Ailleurs dans l'Aude, quatre feux d'artifice ont été annulés par la préfecture.
L'interdiction concerne les véhicules, les piétons et les vélos.
L'interdiction concerne les véhicules, les piétons et les vélos. © Frédéric Guibal / France 3 Occitanie
En raison d’un risque incendie très sévère, le massif de la Clape dans l’Aude est interdit aux voitures, vélos et piétons.

La décision vient de la préfecture. La météo des prochains jours annonce en effet du vent et des fortes chaleurs, une combinaison dangereuse dans cette zone où les feux sont fréquents.

Météo-France prévoit un risque "très sévère"
Météo-France prévoit un risque "très sévère" © Frédéric Guibal / France 3 Occitanie


Dans un communiqué, la préfecture souligne que "les saisons passées, les fermetures du massif de la Clape s’opéraient au coup par coup successivement", et précise que "cela entraînait des difficultés de mise en œuvre et d’appropriation par les usagers."

Cette année, un dispositif pérenne est mis en place pour toute la saison estivale. "Chaque jour une analyse de risques de feu de forêt est effectuée par Météo-France pour les différentes zones du département. La zone météorologique concernant le massif de la Clape est la n°9. La prévision est mise en ligne la veille à 18 heures pour le lendemain. Elle est ré-ajustée le jour même si nécessaire. […] A compter du risque "très sévère", il est interdit à toute personne non autorisée de pénétrer à l’intérieur du massif, par quelque moyen que ce soit."


Le reportage de Pauline Pidoux et Frédéric Guibal : 

durée de la vidéo: 01 min 32
Au massif de la Clape, le risque d'incendie est jugé "très sévère" ©France 3 Occitanie


Feux d'artifice annulés


Conséquence du risque d’incendie : les feux d’artifice de quatre communes ont été interdits, toujours par la préfecture. Il s’agit de Quillan, Boutenac, Armissan et Fleury-d’Aude.

La nouvelle n'a pas été accueillie sans mécontentement. Interrogé par L'Indépendant, le directeur général des services Marc Soriano a pointé du doigt un "préjudice économique important".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie feux de forêt faits divers sécurité 14 juillet pompiers météo environnement société