• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Viande de cheval : Findus accuse Spanghero d'avoir étiqueté la viande avec la mention “bouf” français

illustration / © REMY GABALDA / AFP
illustration / © REMY GABALDA / AFP

Le groupe agro-alimentaire Findus accuse le fournisseur de la viande de ses lasagnes, la société française Spanghero, d'avoir livré de la viande de cheval roumaine avec les mentions "bouf" et estampille vétérinaire française. Spanghero se défend d'avoir transformé la viande reçue de Roumanie.

Par Laurence Creusot

Nouvel épisode de la polémique sur la provenance de la viande de cheval retrouvé dans des lasagnes réputés au boeuf surgelé Findus

Findus accuse Spanghero

"Findus pose la question: comment est-il possible qu'en 2013 un transformateur de viande du Sud-Ouest ait pu commercialiser de la viande de cheval avec une estampille vétérinaire française Viande de Bouf ?", a déclaré pour sa part Matthieu Lambeaux, le directeur Général de Findus France.

Spanghero, basé dans l'Aude à Castelnaudary, a affirmé samedi qu'il poursuivrait le producteur roumain auprès duquel il s'était approvisionné.
"Nous avons acheté de la viande de boeuf +origine Europe+ et nous l'avons revendue. S'il s'agissait bien de cheval, nous allons nous retourner contre le fournisseur roumain", a déclaré à l'AFP Barthélémy Aguerre, président de Spanghero, joint par téléphone.

"Ces derniers jours, nous avons eu des contrôles de la répression des fraudes. La viande était bien étiquetée boeuf", a-t-il assuré. Ce sont des pièces découpées dans la masse. On ne déballe pas", s'est-il défendu. C'est écrit +viande de boeuf+ et on renvoie", a-t-il insisté.

Spanghero a-t-il transformé ou reconditionné la viande de cheval en provenance de Roumanie ?

"S'agissant de viande, la réglementation s'appliquant en France et en Europe exige que sur l'emballage, on identifie très clairement qui a transformé ce produit", a expliqué à l'AFP le directeur des opérations de la filiale française du groupe Christophe Guillon.
"C'est ce qu'on appelle l'estampille vétérinaire", a-t-il précisé Le préparateur de lasagnes de Findus, la société Comigel, basée à Metz, et qui
utilise une vingtaine d'ingrédients dont environ 15% de viande de boeuf recevait ainsi des paquets portant des "étiquettes avec l'estampille vétérinaire française et le nom et l'enregistrement Spanghero", a-t-il poursuivi.

"L'estampille française supposerait que Spanghero ait transformé cette viande, sinon il n'a pas le droit" de l'aposer, explique-t-il.
Or, "comme on le lit dans les médias, Spanghero commence à expliquer qu'en fait il ne transforme pas cette viande", a-t-il ajouté. "Là il
y a incohérence", a-t-il lancé.

Les Anglais choqués
La découverte de viande de cheval dans des lasagnes censées être au boeuf a provoqué un scandale au Royaume-Uni --où le cheval est vénéré et sa consommation taboue-- et entraîné le retrait vendredi des plats incriminés en France et en Suède.

Spanghero éclaboussé par l'affaire de la viande de cheval

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus