Aveyron : une plainte déposée contre un parc éolien après la mort d'espèces protégées

L’association France Nature Environnement (FNE) dénonce la mortalité d’espèces protégées sur le parc éolien de Séverac-le-Château (Aveyron) et dépose plainte contre X.

Plusieurs dizaines d’oiseaux et de chauves-souris protégés sont victimes des éoliennes
Plusieurs dizaines d’oiseaux et de chauves-souris protégés sont victimes des éoliennes © BELPRESS/MAXPPP
Des oiseaux par dizaine ou encore des chauves-souris. Durant toute l'année 2019, l'association France Nature Environnement a retrouvé des animaux morts au pied des éoliennes du parc de Monfrech à Séverac-le-Château et Lavernhe.

Suite à cette découverte, un suivi environnemental sur cette mortalité qualifiée de « modérée à forte », comparée à celle observée sur les autres parcs éoliens, a été lancé à la fin de 2018. FNE a donc décidé de déposer plainte pour destruction d’oiseaux protégés.

Mortalité de nombreuses espèces protégées

Mené par un bureau d’études indépendant mandaté par France Nature Environnement, ce suivi a relevé 14 cas de mortalité de chauve-souris et 17 cas de mortalité d’oiseaux, tous inscrits parmi les espèces protégées.

Le code de l’environnement permet, sous certaines conditions d’obtenir une dérogation à l’interdiction d’atteinte aux espèces protégées. C’est notamment le cas pour les projets reconnus d’intérêt public majeur.
 
3 vautours fauves ont été victimes des éoliennes à Séverac-le-Château
3 vautours fauves ont été victimes des éoliennes à Séverac-le-Château © PATRICK VALASSERIS / AFP

Cette autorisation est délivrée par la Préfecture après avis du CNPN (Conseil Natioanl de Protection de la Nature) et l’analyse par la DREAL (Direction Régionale Environnement Aménagement Logement) des impacts du projet sur l’environnement.

A Séverac-le-Château, l’entreprise qui gère le parc éolien n'en bénéficie pas. Aucune mesure visant à réduire la mortalité, comme le déclenchement de mesures d’arrêt de rotation des éoliennes ou l’effarouchement sonore, olfactif ou visuel, n'aurait été mis en oeuvre.

Pas de remise en cause l’éolien

Une situation jugée inacceptable par France Nature Environnement.
 
FNE assure pourtant toujours soutenir le développement de l’éolien. Pour l’association cette source d’énergie est importante pour la réussite de la transition énergétique mais elle doit s’accompagner d’une « transparence écologique. »

Pour les défenseurs de l'environnement, ces installations ne doivent également en aucun cas remettre en cause le bon fonctionnement et le bon état des populations animales, notamment d’espèces protégées présentes sur les territoires où elle s’implante.

L'objectif affiché du développement de l'éolien est la transition écologique mais souvent des intérêts purement financiers se cachent derrière cette intention vertueuse. Quoiqu'il en soit, les populations d'oiseaux et de chauves-souris ne doivent pas être impactées par le fonctionnement des éoliennes, et les exploitants doivent impérativement prendre des mesures afin d'éviter la mortalité de ces espèces.


Thierry de NOBLENS, Président de FNE Midi-Pyrénées
 
L’association a par ailleurs saisi l’Office Français de la Biodiversité et a déposé un recours auprès de la Préfecture de l’Aveyron. Elle souhaite que l'exploitant soit mis en demeure afin d'appliquer des mesures conservatoires pour protéger immédiatement ces espèces.
Les espèces retrouvées mortes à Séverac-le-Château


14 chiroptères dont 6 pipistrelles communes, 3 noctules de Leisler, 1 pipistrelle de Kuhl, 1 vespère de Savi et 3 pipistrelles non identifiées

17 oiseaux dont 3 alouettes des champs, 1 bruant jaune, 1 faucon crécerelle, 2 hirondelles de fenêtre, 2 linottes mélodieuses, 1 martinet noir, 2 rouges-gorges familiers, 3 vautours fauves et 1 verdier d’Europe.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives