Aveyron : procès en appel du jardinier soupçonné d'avoir tué Patricia Wilson

Le procès en appel de Jean-Louis Cayrou s'ouvre devant la Cour d'Appel de Montpellier. Accusé et condamné à trente ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'une Anglaise, Patricia Wilson, en 2012 dans l'Aveyron, ce jardinier a toujours clamé son innocence. 

Montpellier - Jean-Louis Cayrou et ses deux avocats au palais de justice, en attente de comparution - 9 septembre 2014.
Montpellier - Jean-Louis Cayrou et ses deux avocats au palais de justice, en attente de comparution - 9 septembre 2014. © F3 LR E.Jubineau
Connaîtra t'on un jour la vérité autour de la disparition de Patricia Wilson ? C'est tout l'enjeu de ce second procès qui s'ouvre devant la Cour d'Appel de Montpellier. 
Dès l'annonce de sa condamnation en mai 2016, Jean-Louis Cayrou n'avait pas caché son intention de faire appel. Le jardinier a toujours clamé son innocence. Mais malgré l'absence de cadavre et d'aveux de la part du principal suspect, il existe un important faisceau d'indices autour de Jean-Louis Cayrou (multiples traces de sang appartenant à  P.Wilson dans sa voiture, ses traces de pas au domicile de la disparue,...)
Aux Assises de l'Aveyron, l'avocate générale avait brossé le portrait d'un homme "jaloux" et "diabolique", Manon Brignol avait estimé durant son réquisitoire que M. Cayrou n'avait pas supporté la rupture décidée par la Britannique peu de temps auparavant. "Nous n'avons pas besoin de ses aveux", avait-t-elle lancé. "Tout est parfaitement limpide, à part, c'est vrai, une chose sur laquelle vous avez réussi, c'est de cacher le corps de Patricia Wilson."

Brusquement disparue, Patricia Wilson, 58 ans, a été vue pour la dernière fois le 17 août 2012, à son domicile près de Vabre-Tizac, au retour d'un voyage en Angleterre. Sur les lieux, ses vêtements et d'abondantes traces de sang ont été retrouvées. La quinquagénaire, elle, n'a jamais été retrouvée. Très vite, c'est son amant éconduit qui attire l'attention des enquêteurs. Il entretenait depuis peu une relation avec Patricia Wilson. Mais cette dernière avait décidé de le quitter. Il ne l'aurait pas supporté.
Jean-Louis Cayrou a toujours nié en bloc. En 2014, il écrit une lettre à Christiane Taubira, et en plein procès, il tente même de se suicider. 

Le procès en appel se tient pendant 5 jours. Confirmera t'il le premier procès ou livrera t'il un autre scenario ? Le verdict est attendu vendredi 13 avril. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire patricia wilson justice société