Municipales 2020 : revoir le débat à Millau

REPLAY - A Millau dans l'Aveyron, le maire Christophe Saint-Pierre (LR) se représente aux élections municipales des 15 et 22 mars. Face à lui 4 candidats dont Philippe Ramondec (DVC) déjà candidat en 2014 et Jérôme Rouve (DVC, soutenu par LREM)
Vue aérienne de Millau (Aveyron)
Vue aérienne de Millau (Aveyron) © MICHAEL ESDOURRUBAILH/MAXPPP
A Millau, dans l'Aveyron 5 listes ont été déposées à la préfecture pour les élections municipales des 15 et 22 mars.
Le maire sortant Christophe Saint-Pierre (LR) brigue un second mandat. Face à lui 4 autres candidats.
Dans cette ville un sujet divise, il s'agit du projet d'hôpital médian. Un nouvel établissement qui doit être construit dans le village de Saint Georges de Luzençon.
 
Les candidats tête de liste à Millau : 

Résumé du débat

Le débat entre les cinq candidats de Millau est vif car un sujet est sensible : la fermeture de deux hôpitaux de proximité, celui de Millau et celui de Saint-Affrique, pour un d'hôpital médian.

Ce projet est loin de faire l'unanimité. Le maire sortant, Christophe Saint-Pierre (Maire sortant- LR/ALLIES) en est le premier défenseur : « Ce que je défends c’est l’accueil de la part des patients et une offre de soin renforcée assure l’élu pour qui l’hôpital médian est la solution. Il faut savoir aussi que l’hôpital médian tel qu’il est imaginé rentre dans l’ensemble d’un réseau de santé où le patient sera au centre des préoccupations. »
 
Un point de vue partagé par Jérôme Rouve (DVC – soutenu par LREM) : « le dossier de l’hôpital est le dossier majeur de Millau. La population est beaucoup plus en avance dans sa tête et dans ses actes que certains candidats autour de moi. La décision a été prise. Ce qui est important c’est l’offre de soin. Une offre de soin sécurisée sur le nouveau site. Le train est passé il y a 20 ans et nous l’avons raté. » Pour le maire de Saint-Jean-d'Alcapiès, il faut « être dedans » cette fois.

L'avis de la population

Du côté des trois autres candidats, l’opposition est vive. Philippe Ramondenc dénonce une décision qui a été imposée à la population : « Vous allez créer des déséquilibres, estime le professeur d’histoire-géographie. L’hôpital de Millau, c’est 800 emplois. Pourquoi ne pas conserver les deux structures ?  Si l’on prend les 4 ou 5 hôpitaux médians qui existent en France, c’est catastrophique. La transparence il n’y en a pas eu. La population a été mise devant le fait accompli. Ça suffit. La bombe a explosé.»
 
Emmanuelle Gazel  du Parti socialiste ne veut pas aborder cette question par le « prisme financier » : « Pour nous ce projet est encore hypothétique. On ne sait pas pourquoi ce choix d’hôpital médian. En quoi serait-il plus attractif pour l’accueil de nouveaux médecins ? Et surtout comment va-t-il s’organiser ? Il faut avoir l’adhésion de la population. Avec autant de non-dit et de flou, la population ne peut pas adhérer. » 
 
Le représentant de la liste DVG-Ecologistes, Benoit Sanchez-Matéo, a une solution : consulter les habitants. « L’avis de la population de Millau et l’avis de la population de Sainte-Affrique n’ont pas été pris en compte. Nous sommes contre l’hôpital médian. Peu importe l’outil. Que la population soit consultée ! On nous impose encore une fois un choix de casse du service public. Derrière, on sait très bien qu’il y aura des suppressions de postes ».
 
Christophe Saint-Pierre rappelle « la base du projet c’est avant tout un projet médical » et Jérôme Rouve de rajouter : « soit on ment aux gens. On est hypocrite et l’on construit un hôpital sans médecins. Soit on rassemble les équipes de Millau et Saint Affrique, avec un hôpital neuf qui attirera des praticiens beaucoup plus facilement. Aujourd’hui on a besoin de compétences. Castres Mazamet a réussi, Foix a réussi. On va réussir. » 

Les services publics

La question des services publics ne fait pas retomber la pression.
Le thème provoque une passe d’arme entre le maire sortant et la conseillère municipale d’opposition.
 
Alors que Christophe Saint-Pierre appelle à « mutualiser les services entre la ville de Millau et ceux de la communauté de communes. », Emmanuelle Gazel l’attaque frontalement : « vous êtes le maire sortant, vous auriez pu le faire. Ce que l’on souhaite c’est redonner du sens à ces agents. La qualité du service public est au cœur de notre campagne. La qualité de vie passe par la qualité du service public. Il y a beaucoup à faire. Le transport par exemple n’est pas satisfaisant. » 
Pour Jérôme Rouve, « les collaborateurs ont besoin d’intention. Il y a un problème de fonctionnement, il faut trouver des solutions. »
Benoit Sanchez-Matéo prône lui l’autogestion en « organisant à l’échelle de la ville des comités de quartiers où les gens s’autogèreraient et se détermineraient en fonctions de projets précis avec des projets alloués. »
 

Regardez la totalité du débat en vidéo ici : 

Les repères : Millau en chiffres

La population à Millau est en hausse : 22 959 habitants en 2016 contre 22 557 habitants en 2011.
 

Les principales entreprises de la ville sont liées au secteur du transport, du commerce et de la restauration
 

Les résultats des municipales de 2014

En 2014, Christophe Saint Pierre avait élu au second tour. Une élection qui s'était jouée à quelques centaines de voix entre les 3 candidats issus du premier tour

Christophe Saint Pierre (UMP-UDI) : 36%
Guy Durand (PS) : 34%
Philippe Ramondenc (DVC) : 28%
 

Les débats organisés par France 3

France 3 organise près de 300 débats partout en France à l'occasion de ces élections muncipales.
Pour suivre ces débats, cliquer sur la région de votre choix dans la carte ci dessous. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections