Rodez : le procès des manifestants "amendés" de Millau n'a pas eu lieu

24 personnes verbalisées pour avoir participé à des manifestations non-déclarées en période de restrictions sanitaires à Millau dans l'Aveyron en mai 2020, devaient être jugées ce mardi 4 mai à Rodez. Mais le procès ne s'est pas tenu. 

Les 24 prévenus avaient appelé à se rassembler devant le tribunal de Rodez, avant l'audience à 14 heures ce mardi 4 mai 2021.
Les 24 prévenus avaient appelé à se rassembler devant le tribunal de Rodez, avant l'audience à 14 heures ce mardi 4 mai 2021. © FTV Amy McArthur

Ils étaient 24 Millavois rassemblés avec leurs soutiens devant le tribunal de Rodez, ce mardi en début d'après-midi. 24 personnes verbalisées après avoir participé aux manifestations non-déclarées des 12 et 22 mai 2020 à Millau.
La justice leur reproche justement de ne pas avoir payé leur PV. Alors qu’ils risquaient 750 euros d’amende, les prévenus ne sont finalement pas fixés sur leur sort ce soir.

Ils ont été convoqués devant le tribunal de police de Rodez, or le juge n'est pas compétent d'un point de vue territorial sur des faits qui se sont produits à Millau.

"Le procès sera soit reporté au tribunal de Millau, soit un terme sera mis à la procédure, ce qui me parait le plus sage", explique Me Julien Brel, avocat des manifestants. 

En mai 2020, près de 150 personnes ont manifesté pour réclamer plus de moyens dans les hôpitaux publics. 30 d’entre elles ont été "amendées", selon leurs propres termes, pour avoir participer à ces rassemblements « non déclarés », qui ne « respectaient pas les mesures sanitaires » (à ce moment-là, les rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique étaient interdits). En juin, le Conseil d’État avait suspendu cette interdiction.

Une amende encore plus contestée car les manifestants ont, selon eux, été identifiés par les caméras de vidéosurveillance de la ville. « Il y avait deux policiers sur place mais ils n’ont rien dit. On avait l’impression que tout allait bien donc on a été surpris de recevoir ces amendes », rapporte Corinne, une des manifestantes.

Un rassemblement avant l'audience 

Les 24 prévenus appelaient à se rassembler ce mardi 4 mai devant le tribunal de Rodez, avant l’audience. Un appel relayé sur les réseaux sociaux, notamment par la députée La France Insoumise de l'Ariège sur Twitter.

Plusieurs organisations ont participé au rassemblement, dont la CGT et la Ligue des Droits de l'Homme. Au total, selon les services de police, 170 personnes étaient réunies. Elles réclamaient la relaxe immédiate des prévenus. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société manifestation social faits divers covid-19 santé