• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Aubrac : un veau retrouvé mort à Montpeyroux, une attaque de loup suspectée

Le veau a eu l'abdomen perforé / © Le Cercle 12
Le veau a eu l'abdomen perforé / © Le Cercle 12

A Montpeyroux sur l'Aubrac, Jean Neyrolles a retrouvé un veau de 2 jours à moitié dévoré dans un pré. L'éleveur et Le Cercle 12, un collectif d'éleveurs qui lutte contre le loup, suspecte une attaque du prédateur. Les services de l'Etat étaient sur place aujourd'hui pour effectuer des prélèvements. 

Par Corinne Lebrave

Le veau a l'abdomen perforé et en partie consommé, le museau dévoré et des plaies multiples sur la queue. Jean Neyrolles éleveur à Montpeyroux sur le plateau de l'Aubrac n'avait jamais vu çà.
C'est la première fois en 50 ans d'élevage qu'il pense avoir à faire à une attaque de loups. Il a retrouvé son veau nouveau-né, tué dans son pré mercredi matin. Dans un enclos clôturé et électrifié à 100 m de la ferme, près de sa mère, et alors que les bâtiments tout proches sont gardés par un chien. 

Pour lui, comme pour le Cercle 12, (Collectif des éleveurs de la région des causses de l'Aveyron et de son environnement), c'est très probablement un loup qui se serait attaqué à l'animal. Le veau était en pleine forme la veille au soir. Jean Neyrolles a été choqué par sa découverte. 

La présence du loup est avéré sur l'Aubrac, cela fait 4 ou 5 ans que les chasseurs et les promeneurs en observent. Les attaques de loups sur les vaches et les brebis, il y en a sur le causse, mais il faut les prouver. Ce matin une équipe de l'office nationale de la chasse et de la faune sauvage de l'Aveyron est venue effectuer des prélèvements.

Le Cercle 12 a également procédé mercredi à des prélèvements ADN sur les plaies afin de faire rechercher l'identité du prédateur par un laboratoire d'analyses génétiques agréé aux normes européennes auprès des tribunaux. Une démarche désormais systématique de la part de l'association. Car lors d'attaques sur les bovins, il est plus difficile, selon Mélanie Brunet, co-présidente de Cercle 12 et de la Fédération Nationale de Défense du Pastoralisme de faire admettre aux autorités compétentes que le loup est responsable. 

Pour elle, A Montpeyroux, la zone géographique et le procédé de perforation à l'abdomen, font penser à un loup.  Mélanie Brunet explique : "les veaux sont souvent couchés au repos à l'écart de leur mère, c'est pourquoi les loups ne les attaquent pas systématiquement à la gorge comme ils le font généralement sur les brebis. De plus les loups consomment souvent les viscères des jeunes veaux car elles sont pleines de lait ou de caillé".

Pour sa part, Jean Neyrolles admet que la cohabitation avec le loup est compliqué, même si, nous confie t'il, "Il y a de la place pour toute la faune sur l'Aubrac". Mais il aimerait que l'on comprenne que la situation des éleveurs est très compliquée, qu'il faut "qu'ils soient mieux écouter pour que l'élevage reste possible sur l'Aubrac". 

Selon le Cercle 12, en Aveyron, 12 veaux auraient été tués par le loup en 2017 sur l'Aubrac et le Larzac, aucun n'auraient été reconnu par le services de l'état.
Hier mercredi, une autre attaque de veau, a eu lieu à Estables, en Lozére. Elle serait également amputable à un loup. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Route du Rhum : Kito de Pavant 4e de la catégorie Class40 "C'est dur, y a 45 noeuds de vent"

Les + Lus