Aveyron : nouvelle destruction d'une parcelle de tournesols par les faucheurs volontaires

Les faucheurs volontaires d'OGM annoncent avoir procédé à une nouvelle destruction de parcelle de tournesols, dans la commune de Farret, en Aveyron. Ils dénoncent le non-respect de la décision de la cour de justice de l'Union Européenne concernant les plantes issues de mutagénèse. 

Pour les faucheurs volontaires, il est inadmissible que les pesticides associés aux cultures OGM continuent de polluer.
Pour les faucheurs volontaires, il est inadmissible que les pesticides associés aux cultures OGM continuent de polluer. © Photoshot/MaxPPP
C'est par le biais d'un communiqué que les faucheuses et faucheurs volontaires d'OGM annoncent avoir détruit, lundi 19 août 2019, une nouvelle plateforme de tournesols, à Farret, dans le département de l'Aveyron. Une trentaine de personnes y aurait participé.

Les militants rappellent qu'en 2018, la CJUE (cour de justice de l'union européenne) confirmait, par le biais d'un arrêt, que les plantes issues de mutagénèse produisaient bien des OGM et devaient être interdites en France.

"Les variétés de tournesol qui, par mutagénèse, ont été rendues tolérantes à des herbicides sont toujours cultivées", expliquent les faucheurs volontaires. "Les multinationales BASF et Pioneer, qui détiennent les brevets de ces variétés Clearfield et express'Sun, refusent de déclarer les procédés d'obtention et les semenciers qui les reproduisent mentent aux paysans et aux consommateurs en prétendant que toutes leurs semences ont été obtenues de manière traditionnelle". 

En conclusion, les OGM continuent de "coloniser les champs", selon ces militants qui affirment agir ainsi en réponse à la carence du gouvernement et par principe de précaution. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter