Aveyron : ivre, le chauffard est interpellé à 231 km/h sur l'autoroute A75

Publié le
Écrit par Sylvain Duchampt
Les gendarmes de l'Aveyron ont intercepté le chauffard à 231 km/heures sur l'A75
Les gendarmes de l'Aveyron ont intercepté le chauffard à 231 km/heures sur l'A75 © Gendarmerie Aveyron

Une Audi RS5 a été contrôlée à 231 km/h sur l'autoroute A75 par les gendarmes du peloton motorisé de Millau (Aveyron). Ayant dépassé la limitation de vitesse de plus de 100 km/h, le conducteur a fait coup double : son taux d'alcoolémie était trois fois supérieur à la limite maximale autorisée.

C'est ce que l'on appelle faire coup double : dépasser la limitation de vitesse de 100 km/h et présenter une taux d'alcoolémie trois fois supérieur au taux autorisé. Un "exploit" réalisé par un automobiliste sur l'autoroute A75, mardi 11 janvier. 

Intercepté par les gendarmes du peloton motorisé de Millau (Aveyron), les militaires n'en n'ont pas cru leurs yeux, au dire de leur publication Facebook : "Les gendarmes du peloton motorisé de Millau croyaient avoir tout vu mais, force est de constater que la patrouille de ce mardi matin sortait de l'ordinaire."

Le véhicule, une puissante Audi RS5, a été contrôlé à 231 km/h sur l'autoroute avant d'être rattrapé et détourné vers une aire de stationnement. Le conducteur du bolide ne manquait pas d'air notamment pour souffler dans l'éthylotest : 1,64 g d'alcool/litre de sang, soit plus de trois fois la limite maximale autorisée.

Aussi sec, le fendlabise a été placé en garde en vue et en cellule de dégrisement. Son permis lui a été retiré sur le champ.

Il devra répondre de ses infractions prochainement devant un tribunal pour "mise en danger de la vie d'autrui, d'alcoolémie en état de récidive légale et excès de vitesse de plus de 50 km/heure."

Il risque une amende de 100 000€, jusqu'à 7 ans de prison et une suspension de 10 ans maximum.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.