En Aveyron, les maisons de santé sont-elles vraiment la solution miracle aux déserts médicaux ?

Dans notre région, comme partout en France, ce modèle de soins est présenté comme la solution miracle aux déserts médicaux, mais dans la réalité, ce n'est pas si simple. Car si les projets fleurissent, ils n'attirent pas forcément les médecins.

La future maison de santé de Nant dans l'Aveyron
La future maison de santé de Nant dans l'Aveyron © FTV
205 maisons de santé pluriprofessionnelles sont désormais labellisées partout en Occitanie. Leur développement s’est fortement accéléré ces dernières années car il y en avait moins de 10 en 2010. 

Un modèle devenu la référence

Ce modèle de soins est largement soutenu par les pouvoirs publics et par l'Agence Régionale de Santé d'Occitanie qui en fait une de ses missions prioritaires. Expliquant dans un communiqué que ''L’exercice isolé des professionnels de santé doit devenir l’exception à l’horizon 2022. Soutenir le développement des modes d’exercice coordonné est une priorité partagée par l’ensemble des acteurs régionaux, etc."

Le syndrome de la fausse bonne idée ?

Un projet de maison de santé doit être porté par des professionnels de santé, mais parfois, se sont les politiques qui en sont à l'origine. Des élus, tentés de construire des maisons de santé pour attirer des médecins. Mais le pari paye rarement. Car ce n'est pas parce qu'une petite commune propose un cabinet médical dans des locaux tous neufs qu'un médecin va forcément venir s'y installer. Exemple sur le plateau du Larzac en Aveyron où un réseau de santé est en train d'être installé. 
Les maisons de santé sont-elles vraiment la solution miracle aux déserts médicaux ?
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société polémique