• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Bleu de brebis et roquefort Société : la guerre des fromages à pâte persillée dans l'Aveyron

© J.Pelaez/MAXPPP
© J.Pelaez/MAXPPP

José Bové est en guerre contre le nouveau fromage bleu de brebis de l'entreprise Société. Ce mercredi l'Aveyronnais a rendu publique une étude juridique qui démontre selon lui le risque d'atteinte à l'appellation Roquefort. Pour Société c'est au contraire un moyen d'assurer l'avenir des persillés.

Par Juliette Meurin

Qui est plus fort que le Roquefort ? Le député européen-paysan aveyronnais ou l'industriel Société-Lactalis et son marketing ?
Tous les deux disent vouloir défendre le territoire.

L'entreprise Société filiale du groupe Lactalis qui commercialise du roquefort vient de sortir un petit nouveau dans la gamme des persillés : le bleu de brebis Société.

Pour le député européen EELV José Bové c'est "un coup de poignard dans le dos", ce nouveau produit porte atteinte à l'appellation d'origine.
Rapport juridique à la main il ne décolère pas contre cette aberration et menace d'aller devant les tribunaux.
Selon ce rapport pésenté à la presse ce mercredi, non seulement le bleu de brebis Société porte atteinte à l'appellation mais Société ne peut pas utiliser cette marque historiquement liée aux caves de Roquefort.
 

Le roquefort pour les vieux, le bleu pour les jeunes ?

Pour l'industriel, le bleu de brebis pourrait au contraire sauver la filière. Christian Gentil, directeur général de Société des Caves explique qu'en terme de vente, le roquefort perd du volume chaque année (environ -2%). Dans le même temps, le marché des bleus bénéficie d'un renouveau depuis 2-3 ans. Et puis, n'hésite pas à argumenter Christian Gentil, "les consommateurs de roquefort ont plus de 60 ans."
Il entend donc avec le bleu de brebis proposer aux jeunes un produit qui leur fait plaisir à un prix accessible.
 

Le roquefort bénéficie d'une appellation d'origine depuis 1925. Ce serait l'appellation la plus ancienne de France. L'AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) est venue après, en 1979. Puis l'AOP (Appellation d'Origine Protégée) en 1996.
 

Sur le même sujet

Occitanie : vers une pénurie de miel d'ici la fin de l'année ?

Les + Lus