Déconfinement : les plages des lacs de l’Aveyron resteront elles aussi fermées après le 11 mai

Avec 130 km de berges, 6 plages surveillées et 3 étendues d’eau, dont la 5ème plus grande retenue artificielle française, les lacs du Lévézou pourraient bien devenir un des lieux privilégié du déconfinement dès le 11 mai. Mais comme partout ailleurs, il faudra encore patienter.
 

LA PLAGE AU BORD DU LAC DE PARELOUP A NOTRE DAME D'AURES
LA PLAGE AU BORD DU LAC DE PARELOUP A NOTRE DAME D'AURES © Jean-Louis Pradels / MaxPPP
Comme toutes les autres plages françaises, elles aussi devront rester fermées au moins jusqu’au 2 juin.
A l’office du tourisme de Pareloup-Lévézou, on sent pourtant que certains Aveyronnais frémissent déjà à l’idée de profiter du déconfinement sur les bords des lacs de Pareloup, Pont-de-Salars ou de Villefranche-de-Panat.
Depuis quelques jours, l’office du tourisme répond de plus en plus aux appels de ceux qui pensent pouvoir venir se dégourdir les pattes ou faire bronzette au bord du lac.

Contexte sanitaire et contexte social 

Le maire de Pont-de-Salars, Daniel Julien, également gérant de camping au bord du lac sent bien l’impatience monter de toute part : "pas plus tard que ce matin je me suis retrouvé dans un magasin de Rodez où le vendeur m’expliquait qu’il lui tardait qu’une seule chose, c’est de pouvoir reprendre l’air et d’aller dans la nature… Vous connaissez la notoriété de la plage des Rousselleries à Pont-de-Salars et sa proximité par rapport à l’agglomération ruthénoise, eh bien je sais que si on rouvre, avec la météo qu’on a aujourd’hui, on aura énormément de monde sur la plage".

Daniel Julien comprend à moitié la décision de maintenir les plages encore fermées. "La première des priorités, c’est l’aspect sanitaire et la sécurité de tous les administrés. Cela prime sur tout le reste mais il  y aussi un contexte économique et surtout social à prendre en compte".
 


Rouvrir progressivement les plages 

Le maire de Pont-de-Salars trouve qu’il y a beaucoup de contradictions dans les mesures qui sont mises en place et se demande quelles seront les dispositions sanitaires qu’on va lui demander d’appliquer sur les plages. Malgré tout, il vaudrait mieux commencer par rouvrir progressivement dès le 11 mai. "Je pense qu’on devrait pouvoir faire de nos plages au moins un lieu de promenade ou de passage.

Si on attend à début juin, l’attente sera encore plus forte et quand on va ouvrir les vannes, là on est sûr que ça va être la précipitation tandis que si on commence à rouvrir dès le 11, ça permettrait de mieux gérer, progressivement.

Il faudrait qu’on puisse établir un certain fonctionnement sur nos plages dès maintenant mais encore une fois, je me conforme à l’avis sanitaire et des spécialistes. Quand on commence à parler de vacances et que les gens n’auront peut-être pas droit de faire un certain nombre de kilomètres, on sait qu’ils vont s’orienter sur des lacs comme ceux du Lévézou et tout ce qu’on a à proximité. Nos concitoyens ont besoin de cela et ils sont assez intelligents, ils l’ont montré au cours du confinement, pour respecter des règles en rouvrant progressivement nos plages dès le 11 mai".  
 https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/pyrenees-orientales/perpignan/coronavirus-plages-occitanie-seront-elles-bientot-accessibles-au-public-1820748.html
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie coronavirus : conseils pratiques santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter