Des chiens et des chats visés par des actes malveillants et sadiques, des aiguilles et des clous retrouvés dans de la nourriture

Mais qui en veut et tente de piéger les chats et les chiens à Millau (Aveyron) ? De la nourriture contenant des aiguilles ou des clous, dans le but de blesser des animaux, voire pire, a été trouvée début août. Les habitants de tout un quartier se mobilisent, la SPA également.

C'est l'indignation du côté des amoureux des animaux dans l'Aveyron, plus précisément à Millau. Ce serait rue du Barry à Millau qu'auraient été trouvés des aliments piégés d'aiguilles ou de clous. Le triste objectif que l'on peut imaginer à pareils actes : faire du mal, blesser, voire tuer chats ou chiens. 

L'information a été partagée sur Facebook et a indigné nombre d'internautes et de Millavois. L'un d'entre eux engage à se rapprocher de la police ou de la SPA (Société Protectrice des Animaux) en cas de découverte des macabres objets.

Le risque est qu'un chien ou un chat avale le piège et se blesse sérieusement ou en meurt. D'après nos confrères de Centre Presse Aveyron, ce seraient des habitants qui auraient donné l'alerte. 

La SPA et la police municipale sont informées. Cette dernière aurait eu des remontées à plusieurs reprises et un agent chargé particulièrement de la thématique animalière suivrait ce dossier.

Pauline Dreno, responsable du refuge SPA de Millau réagit : " Ce sont des pratiques cruelles et les gens qui font ça ont une volonté de blesser ou de tuer l'animal, qu'il s'agisse d'un chat ou d'un chien. C'est profondément cruel, on n'avait jamais eu ça à Millau, des empoisonnements oui, mais pas ça..."

Chacun est appelé à la vigilance et peut effectuer un signalement s'il vient à trouver de tels pièges. Il est préférable de ne pas les ramasser, le cas échéant.

Que dit la loi ?


L'article 654-1 du Code pénal stipule que " Le fait, sans nécessité, publiquement ou non, d'exercer volontairement des mauvais traitements envers un animal domestique ou apprivoisé ou tenu en captivité est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe ", celle-ci pouvant s'élever jusqu'à 750 € et à des montants supérieurs si un animal venait à décéder de mauvais traitements.

Le Facebook de la SPA de Millau ici 

Le Facebook de la SPA au niveau national ici