• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Espalion, une gratiferia au profit d'une association d'aide aux sans-abris

Le principe : chacun amène et garde les objets de son choix, sans la barrière du prix. / © Sarah Karama / France 3 Occitanie
Le principe : chacun amène et garde les objets de son choix, sans la barrière du prix. / © Sarah Karama / France 3 Occitanie

La gratiferia, vous connaissez ? C'est une sorte de brocante où tous les objets proposés sont totalement gratuits. Et ce week-end, l'association La Parenthèse en organisait une au profilt de "Jamais sans toit" à Espalion, commune de l'Aveyron. Explications.

Par Margot Desmas

Des livres, des bibelots, des vêtements qu'on amène, qu'on emporte, qu'on troque, sans dépenser un sou‎ : c'est le principe de la Gratiferia. A Espalion ces samedi et dimanche 3 février, l'association La Parenthèse en a organisée une dans ses locaux.

"C'est un moment où chacun amène des objets sans compter ce qu'il dépose et chacun peut prendre ce qu'il veut. Il n'y a pas de notion de comptage, pas de notion d'argent", explique Colette Barles, co-fondatrice de l'association La Parenthèse. Et Christelle Puech, une bénévole, d'ajouter : "L'idée c'est de redonner une seconde vie aux objets tout en ayant la dimension de fête et de partage humain".

 

Regardez le reportage de Rouzane Avanissian et Sarah Karama

 
A Espalion, une gratiferia au profit d'une association d'aide aux sans-abris

Les objets qui n'ont pas trouvé preneurs samedi ont été mis en vente ce dimanche au profit de l'association Jamais sans toit. "C'est une idée absolument géniale parce que ça permet de se détacher de l'argent, d'échanger et de donner de l'argent à une association", explique un visiteur.

Une belle idée qu'on doit à l'association La Parenthèse. Forte aujourd'hui d'une centaine d'adhérents, elle est née il y a cinq ans pour créer du lien dans ce petit village du nord-Aveyron.
 

"Espalion avait un gros potentiel. On avait envie de vivre sur notre territoire et de rencontrer des associations différentes ou des intervenants. On s'est rendu compte qu'il y avait des gens qui avaient envie de rencontrer du monde", assure Cécile Magistry, présidente de l'association La Parenthèse.

En avril, c'est une "give box" que l'association veut mettre en place. Une armoire géante en pleine rue où chacun pourra venir ou prendre des objets. Et pour cela elle cherche… une ancienne cabine téléphonique à recycler.

 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus