Recette de saison en Aveyron : respounchou, quand tu nous tiens !

L'asperge du pauvre est une gourmandise dont se régalent chaque année au mois d'avril les Aveyronnais des campagnes.
On la débusque au bord des routes, au détour d'un chemin, dans un buisson ou un talus. Cette herbe de saison ressemble à une asperge sauvage. Son nom officiel est "tamier commun" mais on l'appelle aussi taminier, répounchous dans le Ségala villefranchois, respounjous dans le Ségala naucellois, sceau de Notre-Dame, vigne noire, racine vierge, herbe aux femmes battues, ou encore asperge du pauvre. Son écriture aussi se plie à toutes les fantaisies : respounchous, repountchou, repounchou, avec ou sans s, selon les humeurs, les endroits, les hameaux, les envies.

La recette de Clément

De forme allongée et luisante, de couleur verdâtre à violacée, elle se cuisine comme l'asperge classique. 
Ses jeunes pousses sont consommées en vinaigrette après cuisson, ou cuisinées avec des oeufs et des lardons. Sa saveur est amère.
Au cours de vos promenades quotidiennes de confinés ruraux, vous la trouvez certainement près de vos maisons. Pour la cuisiner, voici la recette d'un expert : notre journaliste Clément Alet qui vous propose de la découvrir dans ce reportage.
La recette du respounchou
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cuisine culture gastronomie