Rodez : nouvelle manifestation contre les compteurs électriques Linky

© M.DeFlamesnil/France3 Midi-Pyrénées
© M.DeFlamesnil/France3 Midi-Pyrénées

Environ 70 personnes ont manifesté à Rodez ce samedi 30 juin contre les compteurs Linky. La mobilisation contre ces compteurs électriques dits intelligents ne faiblit pas.

Par Juliette Meurin

De manifestations en rassemblements, la mobilisation contre les compteurs Linky ne faiblit pas. 
Ce samedi 30 juin, ce sont environ 70 personnes qui se sont retrouvées à Rodez dans l'Aveyron pour dire "non" au déploiement des nouveaux compteurs électriques.

Depuis le début de la mise en place des boitiers Linky en 2015, les réticences sont nombreuses. Certains évoquent la dangerosité de l'appareil, d'autres le manque de transparence dans la collecte des données de l'utilisateur. 
Des mairies ont même tenté de soutenir les habitants en prenant des arrêtés municipaux censés "empêcher" la mise en place des compteurs ou en tous les cas censés permettre aux citoyens de refuser la pose du boitier. 
C'est le cas dernièrement de la mairie de Ramonville Sainte-Agne près de Toulouse et de la commune de Blagnac. Mais pour Enedis, la filiale d'EDF, ces arrêtés sont illégaux et feront systématiquement l'objet d'un recours judiciaire.


Nicolas Hulot tente de calmer les mécontentements


Ce vendredi 29 juin, face aux inquiétudes d'une partie de la population, Nicolas Hulot a demandé à Enedis de modifier sa stratégie de déploiement.
Pour le ministre de la transition écologique , "il est important que ce grand programme se déploie dans les meilleures conditions opérationnelles et économiques et soit bien compris des Français".

Nicolas Hulot souhaite notamment qu'Enedis soit "particulièrement attentif aux personnes se prévalant d'électrosensibilité". Il demande également plus de transparence et plus de pédagogie sur l'utilisation des données des utilisateurs.

Par ailleurs, le ministre souhaite étudier "les possibilités d'évolution des modalités de rémunération" d'Enedis pour la pose de ces compteurs intelligents. 
Dans un rapport publié en février, la Cour des comptes avait en effet rappelé que le déploiement du compteur coûterait 5,4 milliards d'euros et que les conditions de rémunération d'Enedis étaient "généreuses".
Elle avait aussi estimé que les gains que Linky pouvait apporter aux consommateurs étaient encore "insuffisants". Le ministre demande donc à Enedis de distribuer aux usagers au moment de la pose du compteur un document explicatif sur la maîtrise de leur demande d'énergie, et de développer de nouvelles modalités d'accès à leurs données de consommation.
 

Sur le même sujet

Les + Lus