Usine de batteries Verkor à Rodez : "On ne doit pas donner de faux espoirs aux familles de la Bosch" pour Carole Delga

La présidente de la Région Occitanie a rencontré les salariés de Bosch à Onet-le-Château (Aveyron), lundi 8 février. L'occasion pour Carole Delga de s'exprimer sur le dossier de cette usine mais aussi sur l'éventuelle arrivée de la société Verkor, spécialisée dans les batteries électriques.

© Max PPP - FTV

Depuis les révélations dans la presse, un nom revient sans cesse ces dernières semaines à Rodez (Aveyron). Celui de la société Verkor. Cette société veut fabriquer des batteries pour véhicules électriques. 2 000 emplois seraient à la clef. L'entreprise est à la recherche d'un site en France. La communauté d'agglomération de Rodez s'est positionnée et a même déjà trouvé les terrains. Cette arrivée, si elle était décidée, serait un ballon d'oxygène pour l'industrie de l'Aveyron, et notamment pour la Bosch de Rodez en quête de nouveaux marchés comme l'explique le reportage, ci-dessous, de France 3 Quercy Rouergue :

C'est dans ce contexte que la présidente de Région a rencontré les salariés de la Bosch, lundi 8 février, avant de parler à la presse le lendemain. L'occasion pour l'élue socialiste de faire le point sur l'avenir de la Bosch mais aussi sur le projet de gigafactory de l'entreprise Verkor. 

La situation de l'entreprise Bosch

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "J’attends un engagement de la direction de Bosch sur l’usine de Rodez. Nous avons plusieurs éléments inquiétants. Il y a deux ans, on nous a assuré que l’usine de Rodez avait un devenir mais très rapidement on a commencé à nous parler de fermeture. De plus, une étude indépendante sur le diesel, financée par le gouvernement, dit que sur les moyennes et les longues distances la nouvelle génération de diesel à toute sa place. En milieu rural, l’hybridation diesel peut être la bonne solution y compris au niveau environnemental. Il y a donc un véritable créneau pour que cette nouvelle génération se fabrique ici sur la Bosch Rodez. Ce que j’attends également de la part de la direction de la Bosch ce sont des partenariats avec des industriels sur d’autres sujets de diversification. Comme par exemple, l’hydrogène, l’aéronautique quand le trafic aérien va reprendre ou aussi les projets de batteries électriques".

L'entreprise Verkor 

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Verkor est une société créée à peine depuis juillet. Nous nous sommes rencontré à l’automne sur leur projet industriel et sur leur besoin de foncier. Actuellement, les porteurs du projet Verkor sont en train de travailler sur de futurs partenariats industriels. Mais la première des choses, c’est qu’ils trouvent des clients. Après, ils vont travailler la totalité de la chaine de production. Aujourd’hui, le partenariat industriel n’est pas finalisé entre Verkor et plusieurs industriels français (Renault, PSA)".

L'installation d'une gigafactory à Rodez

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "C'est le partenariat industriel qui déterminera et conditionnera la localisation et la dimension de cette usine. La Région aidera si l’implantation se fera en Occitanie. C’est pourquoi nous les suivons depuis six mois. L’industriel souhaite avoir 150 hectares en propriété acquise desservis au niveau routier. A ceci s'ajoute toute les questions liées aux fluides. Le site envisagé sur l’agglomération de Rodez ne remplit pas ces critères aujourd’hui. Ce qui va être vraiment déterminant c’est le projet industriel. Il y a les cinq sites envisagés actuellement par Verkor. Aucun de cette "short-list" n'est situé en Occitanie. On ne doit pas donner de faux espoirs aux familles de la Bosch. On doit faire preuve de volontarisme mais ne pas vendre de châteaux en Espagne (...) Je comprends ces salariés, leurs familles et les Aveyronnais qui s’inquiètent de l’avenir de la Bosch. On ne peut pas jouer et donner de fausses informations. On est tous mobilisés mais comme l’a dit la ministre, c’est un projet qui n’est pas encore aboutit. Créons une relation de confiance avec Verkor et d’autres industriels potentiels mais surtout demandons à Bosch d’investir dans le diesel nouvelle génération".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets